jeudi 28 janvier 2010

La douceur de la présence

Abandonnez vous a la douceur de la présence.
Ne la cherchez pas , laissez vous trouver.
Ne demandez pas comment,
c'est l'obstacle.
Ne demandez pas quand,
c'est l'échec.
Soyez simplement.
Juste etre, ni ceci, ni cela.
Ne cherchez meme pas a lacher prise,
a abandonner quoi que ce soi.
Ne cherchez pas a etre,
vous etes.
Il y a le monde, il y a le corps, il y a les pensées.
La présence inclut tout, accueille tout.
Sans effort, vous étes cela....

jeudi 21 janvier 2010

Seuls les sages sont de "bons vivants"

Question: Quelle différence y a t il entre un sage et un bon vivant?

R: Je crois que seuls les sages sont de bons vivants.
La compréhension permet de profiter pleinement de la vie avec grace.
Tout objet,toute situation a deux aspects:
Un aspect fonctionnel, par exemple une fourchette sert a manger.
Mais l'objet ou la situation apparaissant dans la conscience pointe aussi vers elle, et en quelque sorte la révelle.
La vie devient alors célébration pour le sage.
Le "bon vivant", souvent ignorant de cela ne cherche qu'a combler son désir, souvent son avidité. Il ne voit de satisfaction que dans les objets.
Ainsi aurrat il beaucoup de mal a se confronter au désir et au manque, au plaisir et a la peur, a l'impermanence et a la mort,inévitables compagnons de l'ignorance.

Le sage se reconnait libre de toutes choses, et c'est ainsi qu'il peut profiter joyeusement de tout.

samedi 16 janvier 2010

L'impasse de la personne a réaliser la voie

Question de XX:
Partout, et meme dans mon café préféré, je m'efforce de réaliser la conscience et de demeurer dans cet espace si souvent décrit dans les textes mais en vain! Que faire?

Réponse:
Chère XX : La personne ne réussira jamais a capter, voir, comprendre, réaliser, ce qui est totalement au dela d'elle meme.
C'EST PERDU D'AVANCE ! Résultat a prévoir = 000 !!! Désolé.
Tous les efforts en vue d'atteindre cette réalité tant espérée, étant eux meme une émanation de la personne ne ferront que la renforcer et éloigner davantage la "libération" souhaitée.
Que faire alors??
La réponse est simple: RIEN ! Cela signifie qu'il n'est rien que la personne puisse faire pour se libérer d'elle meme .
Inutile de s'infliger épreuves, pratiques, efforts divers...Tout cela peut avoir son utilité et sa raison d'etre mais pas pour "l'affaire" qui nous intéresse ici.
XX n'existe pas, le sais tu? (ce peut etre une excellente ou une mauvaise nouvelle de le voir) Il est juste un flux, sensations, pensées.....Apparaissant, disparaissant dans la conscience.
Voir qu'il n'y a personne, c'est a dire aucune entité propre et séparée pouvant revendiquer quoi que ce soi, est notre présence.....Et cela ne demande absolument aucun effort ni aucune pratique (effort et pratique de qui??)
Alors cool, tranquil, juste étre, laisser faire, profiter de tout (un verre dans son café préféré)
Pensées sensations, problèmes, existent bien, mais.....Pour personne!
Tout va et vient dans la conscience que nous sommes.
De temps en temps, travailler, s'amuser, aimer, méditer (pourquoi pas).
Tout est bien, on profite de tout....
Personne n'est la pour en profiter et.............
Le parfum est la.....CHUT !

mardi 12 janvier 2010

méditation dans l'immobilité ou en mouvement

Question: Pourquoi faut il méditer en position immobile? Si la méditation est la reconnaissance de ce que nous sommes vraiment, conscience, n'est il pas possible de méditer en mouvement dans le flot de la vie?

R: Vous avez tout a fait raison.
De meme que le scientifique s'enferme dans son laboratoire pour conduire une expérience, le méditant essaye de créer les conditions les plus faciles pour la méditation.
Vous l'aurrez remarqué, les sens dans la vie quotidienne sont très préhensifs et le mental souvent très agité.
Dans la tranquillité de la méditation assise selon l'approche non duelle, la premiere étape, si l'on peu dire, est de voir clairement ce que nous ne sommes pas.
Le monde sous forme de perceptions, le corps-sensations et le mental-pensées sont percus dans notre clarté. Ainsi, ne pouvons nous nous identifier a aucun de ces objets.
Ceci étant reconnu et compris, la présence paisible, pur contenant de toutes choses apparait.
Elle ne nous avait jamais quittée mais nous meme nous en détournions.
A partir de la, cette présence, ce que nous sommes, n'est pas limitée a un quelconque moment de méditation ou autre.
Elle est plutot comme l'arrière plan lumineux de toutes choses, d'ou tout émerge, ou tout se libère.
Il est tout a fait souhaitable d'accueillir alors les objets et nos diverses activités en les laissant se déployer dans cette présence.
Finalement, c'est ainsi que toute notre vie devient méditation, célébration de la conscience.
Il n'y a pas de règle absolu. Bien souvent pour la pluspart, la méditation assise dans la tranquillité serra une aide; mais il ne faut s'enfermer nul part. Pour d'autres, la vie quotidienne serra demblé le champs évident de la méditation, pour d'autres encore, cela s'épanouira plus facilement dans certaines activités, nottament artistiques.
Le plus important est qu'a terme, il n'y ai plus de séparation entre méditation et non méditation.
Alors, le parfum de la présence, joie pure, nous accompagne quoi que nous fassions, et nous sommes Cela.....

mercredi 6 janvier 2010

poèmes sur la voie

Soyez comme le ciel
qui ne retient rien
qui ne recherche rien
pur contenant de toutes choses
d'ou tout émerge
ou tout se libère.


Les nuages aussi
sont
le ciel....