jeudi 30 décembre 2010

Objection votre honneur .

Objection :
Objection votre honneur!
Lorsqu'on vous lit, tout parrait idyllique
Dans la réalité c'est souvent une autre paire de manches, et la galère continue.
Z.

Réponse :
Penser: " cela est difficile" , est un obstacle.
En effet, tout ne se fait pas forcement en un instant.
Il est nécessaire que la reconnaissance de notre nature véritable s'affermisse et que son impersonelle universalité nous apparaisse comme une lumineuse évidence.

Pour cela, la méditation (dans une juste perspective) peut etre une aide.
La fréquentation d'un ami sprirituel avisé également.

mercredi 29 décembre 2010

Les relations: enfer ou célébration?

Question :
J'ai étée interpellée par votre message sur les relations.
Je me suis appercue que je cherchais la fusion dans mes relations.
Malheureusement, apres une phase tres intense, elles finissent toujours par s'affadir et aboutir a une séparation...
Qu'en pensez vous?
Nathalie.

Réponse :
Bonjour Nathalie
Votre quète aboutit toujhours a un échec car c'est au mauvais endroit que vous cherchez.
Vous recherchez la fusion, c'est a dire la non séparation.
Malheureusement,les objets, les personnes, les corps, resteront toujours séparés, et votre quète demeurera sans fin et inassouvie.

Voyez, par exemple lors de moments privilégiés de méditation, que les objets; corps,perceptions, pensées, apparaissent en vous.
La Conscience qui les accueille, en laquelle ils apparaissent, se déploient et se libèrent, n'est pas personelle; elle n'est pas un objet.
Elle est Ce qui est, votre nature véritable; et cette nature est ce que vous partagez avec tous les etres.

Lorsque vous la reconnaissez, tout sentiment de séparation vous quitte, et ce que vous recherchiez jusque la en vain apparait.
Une tranquillité joyeuse se manifeste, et l'amour, véritable reconnaissance de la non-séparation profonde de toutes choses, peut s'épanouir.

Vous cesserez naturellement de rechercher la plénitude dans les objets et les relations qui deviendront alors une festive célébration de Cela.

lundi 27 décembre 2010

La douceur du Soi.

Il est une douceur du Soi, de la Conscience, de la Présence; qui ne demande qu'a nous envelopper de son amour, de sa tendresse de sa joie.

Pour cela, un seul amical conseil, pourtant essentiel:
lorsquelle se présente,
laissez vous faire,
laissez vous fondre en elle.


Rayon de soleil
La neige si douce
se laisse fondre.

samedi 25 décembre 2010

Cadeau de Noel.

Je n'ai rien de spécial
a vous offrir.
Juste une simple fleur
dans un petit vase
a contempler un long moment....

Ryokan

jeudi 16 décembre 2010

Quelques nouvelles de la non-dualité.

Groupe "méditation et non-dualité" :
Création d'un groupe "méditation et non-dualité" a Apt dans le Luberon (84)
une fois par semaine le mercredi a 19h .
Programme:
méditation puis entretiens ou approche corporelle.

Rencontre avec le moine Gojo :
Méditation et non-dualité , découverte de la Présence , célébration de la Conscience.
A Paris: samedi 29 janvier 2011 (soir) et dimanche 30 (toute la journée)
Programme:
méditation, approche corporelle, entretiens.


Nous vous signalons une retraite sur la non-dualité avec Francis Lucille a Paris, du 17 au 23 Décembre 2010 a l'enclos Rey 75015 Paris.


Enfin, le moine Gojo serra abscent du 17 au 25 Décembre.


Renseignements:
ici meme en écrivant dans les commentaires
ou en écrivant: lemoinegojo@gmail.com


A tres bientot.

samedi 11 décembre 2010

Les relations.

Question:
Les relations ne sont elles pas un bon moyen de se trouver, de se connaitre, et de réaliser le bonheur?
Merci
Marie.

Réponse:
Ce que nous recherchons a travers les relations, amicales, amoureuses, sexuelles, c'est la fusion; c'est a dire la non séparation, c'est a dire l'amour.
Il est ici confusément pressenti que notre personne, égoiste, séparée, est l'obstacle, et nous aspirons a sa dissolution dans le feu de la relation.
De cela nait notre désir ou meme notre besoin compulsif de relations, de communications de toutes sortes.

Je craind pourtant marie, que nous devrions procéder exactement a l'inverse.
Les relations considérées ainsi restent toujours d'objet a objet.
Sans doute parfois, lors de brefs instants privilégiés, le voile de la séparation semble se déchirer, mais pour se reconstituer bien vite, plus opaque encore.

Nous sommes la source marie, est c'est la que nous devons résoudre le probleme.
Constater, réaliser, comprendre que nous ne sommes pas seulement cette personne séparée que nous croyons etre.
Cette personne, corps-mental, apparait plutot en nous , et nous sommes cet espace, pure Présence, cette Conscience qui l'accueille.

Lorsque nous le voyons clairement, nous reste a réaliser que cette Conscience que nous sommes n'est pas personnelle.
Elle est ce que nous partageons tous, ce que nous sommes tous.
Ma Conscience est ta Conscience.
Le moi, le toi, sont juste des concepts apparaissant en elle.
Alors ou pourrait il susister un quelconque sentiment de séparation?
La Conscience que je suis se reconnait en vous sans séparation.
N'est ce pas le fondement meme de l'amour?

Lorsque vous réalisez cela profondement, tout désir compulsif vous quitte, nottament celui de relations a tout prix et en meme temps,les obstacles a une relation harmonieuse (toujours liés a la personne) se dissolevent.

Lorsque vous etes ainsi, sans demande, libre de tout besoin, dans cette tranquille et joyeuse ouverture a Cela, tout devient célébration; les relations également.

mercredi 8 décembre 2010

La guérison spirituelle.

Question :
J'ai lu des choses a propos du concept de guérison spirituelle.
De quoi sagit il, et qu'en pensez vous?
K.

Réponse :
Selon la religion, la philosophie, ou le groupe spirituel auquel vous adhérez, le concept de guérison spirituel pourra etre différent.
Comprenez tout dabord deux loies universelles concernant les objets, a savoir l'impermanence, et la mortalité de toutes choses.
Que ce soit une galaxie ou une simple fleur des champs, un animal, un etre humain, les pyramides, tout cela finira tot ou tard par dépérir et disparaitre.
Constater cela est souvent source d'une grande angoisse.
Chez les animaux et les humains, l'évolution vers la dissolution du corps se fait souvent a travers la maladie.

Le concept de guérison spirituelle, devrait se fonder sur ce qui ne meurt pas, ce qui est a jamais libre de toute maladie; la Conscience, ce que nous sommes ultimement.

Nous avons déja précédement longuement parlé de la Conscience.
Confronter la maladie, la souffrance du corps ou du mental a ce qui ne connait pas la maladie est source de guérison.
Une fois identifié et cerné le probleme, nous le laissons etre sciemment accueilli par la Présence, se déployer en elle , et éventuellement s'y libérer.

La Conscience est guérisseuse, elle est meme l'ultime guérisseur.
Tout cela est maintenant assez succintement expliqué mais ferra l'objet de développements ultérieurs sur ce blog.

dimanche 5 décembre 2010

La personne ne percoit rien.

Notez bien une chose: la personne, corps-mental, a laquelle nous sommes si souvent identifiés ne percoit rien.
Elle n'a pas ce pouvoir.
Au contraire, elle est percue, et ce qui la percoit est la Conscience.

La personne n'est que sensations (le corps) et pensées (le mental), elle est comme un flux.
Il n'est aucune entité que nous puissions trouver hors ce flux, lui meme sans substance.
Une pensée ne percoit rien, elle est juste une fonction, et elle est percue.
Il en est de meme pour le corps.
Un objet ne peut a la fois etre objet et sujet, percu et percevant.

Lorsque j'ai l'impression, par exemple, de percevoir mes pensées, ces pensées sont percus, et l'entité imaginaire supposée percevante l'est aussi.
(toujours sous forme de pensées ou de sensations diverses).

L'unique percevant de toutes choses , le sujet ultime, est la Conscience.
Et nous sommes Cela.

mercredi 1 décembre 2010

S'abandonner a la grace.

La personne que nous croyons etre, c'est a dire le corps mental, n'a pas le pouvoir de créer la Conscience ni de s'en saisir, puisqu'elle est elle meme percue en son sein comme une émanation de la Conscience ou un objet apparaissant en elle.

Lorsque cette impossibilité est vue clairement, une grande détente s'installe.
Cette détente est ouverture, et cette ouverture est Présence.
Elle nous sollicite bien souvent sous forme d'instants privilégiés de bonheur, de joie, de paix, d'inspiration, de convivialité, d'amour.....

Aussi lorsque ce genre d'instants de grace apparaissent, nous n'avons rien d'autre a "faire" que de les reconnaitre et de nous abandonner a eux.
Ils n'ont en fait rien a voir avec les objets ou les circonstances qui semblent les avoir induit, une fois prochaine dailleur,les meme circonstances ne les déclancheront pas.

Reflets de l'ouverture, sans attente, sans choix, ils sont le parfum de la Conscience qui nous cherche.
Gouter ce parfum, s'y abandonner, nous conduit a sa source.