mercredi 31 octobre 2012

Juste être .

La méditation est plonger dans l'état de "juste être".
Pas faire ceci ou cela, mais "juste être".
Or, "juste être" n'est précisément pas un état.
Il est.....Ce qu'il est.... La matrice, ou l'arrière plan sur lequel vont et viennent les différents états.
"Juste être", n'est pas quelque chose a atteindre, nous y sommes déja.
Aussi, n'est il pas nécessaire d'essayer de nous y plonger.
"Juste être", est plus proche de nous que notre respiration, est il dit.
Cela nous accompagne toujours, dans le bon, comme dans le mauvais. En fait, le bon et le mauvais naissent et se libèrent en lui.
"Juste être" rayonne sans cesse dans toutes les directions.
"Juste être", est appaisement, tanquillité, légereté, mais l'appaisement, la tranquillité et la légereté, ne sont pas "juste être", ce sont des états.
"Juste être" échappe aux concepts, au temps, et aux autres démons.
"Juste être"se cache en nous, paraissant fade et ennuyeux, mais ce ne sont la que des pensées.
"Juste être" se déguise sous la forme de plein de théories ou de philosophies bizarres.
"Juste être" n'a pas besoin de vous.
Plongez avec délice dans "juste être"; c'est facile, il n'y a personne pour le faire.
Discuter, déblatérer, conjecturer, sur "juste être", n'est au fond qu'une vaste blague.

mercredi 24 octobre 2012

Méditation et non-dualité: Dimanche 11 Novembre en Provence dans le Luberon , vers Apt .

Méditation et non-dualité
Découverte de la Présence
Célébration de la Conscience.


Dimanche 11 Novembre 2012.
En Provence dans le Luberon, vers Apt.


Au programme: méditation, dialogues, approche corporelle.

La journée débute le dimanche a 10h et se termine en fin d'après midi.
Chacun amène de quoi manger.

Pour ceux qui souhaiteraient être présents le samedi soir, une rencontre (méditation plus dialogue) aurra lieu le samedi a 19h.

Renseignements, inscriptions, écrire :
lemoinegojo@gmail.com


Rencontre a suivre:
Retraite d'hiver dans le Luberon, du 28 Décembre 2012 au 1er Janvier 2013.





vendredi 19 octobre 2012

La révélation de la Conscience.

Très souvent, et pendant longtemps, nous avons vécu identifiés a une personne, c'est a dire a un moi séparé. Tout, dans notre entourage, parmi nos amis, la société, semblait accréditer et renforcer cela.
Un jour, nous remettons cette croyance en cause.
Au fond, qui suis je vraiement? Autrement dit, quel est dans ma vie le véritable sujet?
Est ce la personne?
Quelle est elle?
En investiguant, nous constatons qu'elle se compose du corps, et des pensées.
Ce corps-pensées, identifié comme "moi", peut il etre le sujet, autrement dit, ce qui percoit?
Le corps-mental est en fait percu sous forme de sensations et de pensées.
Il est ainsi un objet (de perception), et ne peut être véritablement le sujet percevant.
Lorsque ceci est vu, dans une totale clarté, nous comprenons que la personne avait en fait usurpé le rôle de sujet véritable, qu'elle fait tout simplement parti du percu.
Le trône du "je" se trouve donc etre vacant lorsque la personne, devant l'évidence de la compréhension, se trouve contrainte de le quitter.
Il est vacant, et c'est tres bien ainsi. Il ne faudrait surtout pas y réinstaller quoi que ce soit d'autre.

Cet espace vide de tout sujet, nous apparait souvent au début comme une absence.
Il est pourtant Ce qui bientot se révèlera comme étant la Présence, véritable sujet de toutes choses, pure Conscience.

Jean Klein expliquait cela par un exemple utilisant les analogies suivantes:
Supposons un mur blanc, figurant le Soi, auquel est accroché un tableau, représentant la personne , ou le "je" séparé.
Nous sommes totalement identifié aux apparences de la personne, le tableau, et ignorons complètement le Soi-Conscience, le mur.
Le tableau est enlevé.
Assez bizarrement, il est vrai, nous ne voyons toujours pas le mur, mais plutôt l'absence du tableau, et cela nous déconcerte.
Doucement cependant, nous nous habituons a cette absence, et alors enfin se révèle véritablement le mur, arrière plan de toutes choses.

dimanche 14 octobre 2012

S'éloigner du monde .

Question :
Partant du postulat que le monde définit l'ensemble des perceptions apportées par l'environnement, je constate que, malgrés tous mes efforts, je n'arrive pas a m'éloigner du monde, ce qui me frustre.
Que faire pour s'éloigner du monde ?

Réponse :
Mais qui est donc ce "je"voulant s'éloigner du monde ?
Si vous l'examinez de très près, vous constaterez que le "je", la personne, est un amalgame de pensées et de sensations, elles même totalement interdépendantes de la somme des perceptions formant ce que vous appellez le monde.
Aussi ce "je" n'est il pas différent du monde qu'il veut fuir.
Comment le monde pourrait il souhaiter s'éloigner de lui même ?
L'activité de ce "je" étant celle du monde lui même, tout effort de sa part (pour ou contre), ne ferra que le renforcer.
Voyez que ce qui est cause de frustration n'est en fait pas le monde (les perceptions), mais le "je", autrement dit, l'attachement a une pseudo identité qui n'est en fait que le corps-mental, par essence jamais satisfait, et qui invente cette idée saugrenue de s'éloigner de lui même, se renforcant paradoxalement ainsi.

Comprenant cela, laissez naturellement choir tout effort pour vous éloigner, vous rapprocher, ou manipuler quoi que ce soit.
Laissez même tomber ce "je", éternellement frustré, qui s'efforcait si vaillament.
Il n'est que pensées et sensations.
Laissez naturellement tout cela etre accueilli en vous. Le monde-perceptions et le "je", sensations-pensées.
Cela se fait sans effort, dans la clarté de votre compréhension.
Même les tensions, les angoisses, peuvent etre ainsi accueillies, même le monde, qui semble pourtant parfois si terrible.
Cet accueil est facile, car il n'est pas l'activité de la personne.
Il est la Conscience même, au sein de laquelle toutes choses apparaissent, se déploient, et se libèrent.
Cet accueil inconditionnel, libre de toute intention, de tout effort, n'est il pas l'amour même?

Lorsque l'amour fleurit ainsi en nous, a quoi bon s'éloigner de quoi que ce soit?
Y a t il encore un quelconque problème?
Laissez le parfum de cet amour envelopper toutes choses . L'harmonie, la joie, la paix et le juste en découleront.

lundi 1 octobre 2012

Méditation.

Lors d'un moment de tranquilité, assis, paisible; vous pouvez fermer les yeux au début si cela vous semble préférable, observez, ressentez toutes choses.
Si vous étes dans la nature, écouter le bruissement des feuillages, le chant d'un oiseau, respirez le parfum de la terre, sentez la caresse du vent.....
Voyez comme tout cela apparait en vous.
Ressentez aussi les sensations du corps, même discrètes, voyez les pensées.
Le corps, les pensées, également apparaissent en vous, pure Conscience.
Vous pouvez aussi poser la question : a qui tout cela apparait il ?
Et vous verrez, comment implicitement, cette question aussi pointe vers la Conscience.
Toutefois, s'il vous semble que tout cela apparait plutot a un moi quelconque et séparé, cherchez le, essayez de le découvrir.
Vous verrez que vous ne trouverez que pensées (le mental), et sensations (le corps), qui nous l'avons vu, apparaissent, se déploient, puis disparaissent en vous, Conscience.
Si le moi n'est que sensations et pensées, c'est a dire une collection d'objets apparaissant a la Conscience, il ne peut donc etre ce qui controle ou maitrise les choses dont il fait parti.

Lorsque vous réalisez que ce juge, ce controleur omniprésent, n'était qu'un usurpateur, un grand soulagement se fait.
En l'abscence de moi, de controleur, de juge, une grande facilité, une grande détente apparaissent.
Tout s'éléve, se déploie, et se libére au sein de la Conscience, et vous etes Cela.