jeudi 31 janvier 2013

La transmission silencieuse .

Pendant longtemps, nous errons deci , dela, de stages en stages, de gourous en gourous, de techniques en techniques, alternant spiritualité, développement personel, thérapie....
A toutes forces, nous recherchons un os a ronger. Celui qui enfin comblera nos attentes et appaisera notre névrose.
Certaines fois, nous croyons avoir trouvé enfin, et puis notre poing se referme sur le vide, encore une fois, et nous repartons pour un tour, en quête du prochain stage ou du prochain instructeur vu sur le net.
Un jour peut être, si nous avons de la chance, nous sommes las de tout cela.
Comme une sorte de cape, trop pesante sur nos épaules, le fardeau de la recherche nous quitte, et nous laisse dans une sorte de non savoir et de non avidité.
Cela ne veut pas forcément dire que nous délaissons notre coussin de méditation, ou que notre amour pour la vérité nous a quitté.
Simplement, nous nous retrouvons sans attente.
Dans le Zen, on appelle ce moment, "seulement s'assoir".
La vie continue, nous sommes sans demande.
S'assoir s'avère n'être rien de plus, ni rien de moins, que s'assoir; et il en est de même pour toutes choses.

Lorsque nous retrouvons notre maitre, cette absence en nous, rejoint cette absence en lui, et se révelle comme plénitude.
Telle est la transmission silencieuse.

vendredi 25 janvier 2013

Se libérer du moi .

Question :
Pour se libérer du petit moi, faut il se concentrer sur le Soi ou la Conscience ?

Réponse:
Mais qui va se concentrer sur le Soi-Conscience?
Si c'est le Soi-Conscience lui même, il n'en a pas besoin.
Si c'est le petit moi, alors cette activité, émanant de lui même aura pour effet de le renforcer davantage.
Ne serrait il pas judicieux de commencer par observer et comprendre ce qu'est ce "petit moi" ?
Approchez vous de lui et constater:
il y a le corps-sensations, il y a les pensées, et quoi d'autre?
Rien !
Ou voyez vous un moi dans cela, hormis dans l'idée qu'il y en a un?
Comprenez alors que ce moi fictif n'est pas ce qui percoit ni dirige votre vie.
Il est lui même percu, comme sensations, parfois tensions, et pensées.
Réaliser l'inexistence d'un moi séparé est ce qui nous en libere.
L'ouverture qui en résulte est la Conscience même, ou le Soi.
En elle, tout apparait, se déploie, se libere, naturellement.
Laissez la se révéler a elle même et vous offrir sa splendeur.

dimanche 20 janvier 2013

Ce qui dépend de nous .

Question :
Comment faire la part des choses entre ce qui m'appartient, et dépend de moi, et ce qui est issu de la Conscience ?

Réponse :
Réponse simple: tout est issu de la Conscience, rien ne m'appartient .
Pourquoi ?
Tout simplement car le moi auquel les choses pourraient appartenir, n'existe tout simplement pas.
Si nous regardons de plus près, il n'est que le corps-sensation, et le mental-pensées.
Comment quoique ce soit pourrait il appartenir a une pensée?
En fait, le moi lui même n'appartient a personne. Il apparait simplement a la Conscience, qui le percoit.
Vient alors en générale l'objection classique:
"alors , si rien n'appartient a un moi inexistant, si je tente de dérober votre portefeuille, que se passera t il ?"
Réponse:
Il se passera sans doute une certaine réaction de protection pour empécher cela.
Question :
Et bien voila ! N'est ce pas la la preuve d'un moi aux commandes qui réagit ?
Réponse:
Pas du tout.
Que se passe t il en fait ?
L'action de dérober un portefeuille est apparue ( liée probablement a l'identification a un corps-mental séparé), issue de la Conscience.
A la suite de cela, d'autres actions, toujours issues de la Conscience, visant a prévenir ou a empécher cet acte, se sont également déployées dans la Conscience .
Peut être y a t il eu des pensées, des mots, une action....
Tout cela est l'activité de la Conscience même, et plus nous le comprenons et le percevons, plus nos actions  nous apparaissent comme spontanées et adaptées a la situation.

jeudi 10 janvier 2013

Qui suis je ?

Question :
Pouvez vous me montrer qui je suis vraiment, ma nature originelle ?
Réponse:
Oui.
Question:
Comment?
Réponse:
Voyez ce que vous n'êtes pas.
Question:
Heuu, comment ca?
Réponse:
Etes vous le corps?
Question:
A priori oui.
Réponse:
Le corps est il percu?
Question:
Oui.
Réponse:
Par qui est il percu?
Question:
Par mon esprit.
Réponse:
Qu'appellez vous votre esprit?
Question:
Mes pensées, moi.
Réponses:
Ces pensées forment elles le moi?
Question:
A priori oui.
Réponse:
Pouvez vous percevoir vos pensées?
Question:
Oui.
Réponse:
Qui les percoit?
Question:
Moi.
Réponse:
Qui est ce moi?
Question:
......
Réponse:
Est ce le corps ? Les pensées?
Question:
Il semble que non.
Réponse:
En dehors du corps et des pensées, y a t il quelqu'un pour percevoir ce moi?
Question:
Heuuu, non, j'ai bien la sensation de moi, mais je ne trouve personne.
Réponse:
Autrement dit, le corps-mental est percu, mais il n'est personne pour le percevoir?
Question:
Oui.
Réponse:
Restez la!
Question:
Ou ca la?
Réponse:
La ou il n'ya rien.
Question:
Impossible, les pensées sont toujours la.
Réponse:
Ces pensées n'apparaissent elles pas en ce rien?
Question:
Exactement.
Réponse:
Le corps, le monde, n'apparaissent ils pas la aussi?
Question:
Oui.
Réponse:
Alors vous y êtes.
Question:
Ou ca?
Réponse:
La d'ou vous n'êtes en fait jamais parti.
Question:
Mais encore?
Réponse:
Ce qui ne nait, ni ne meurt.
Question:
?
Réponse:
Ne le quittez pas!

dimanche 6 janvier 2013

Francis Lucille ou l'amour du Soi.

Lors d'une rencontre a Paris, Francis Lucille, maitre dans la voie de la non-dualité dit :

"Le vrai travail pour les amoureux de la Voie, consiste a comprendre, réaliser, manifester, célébrer, le Soi.
Les autres activités, comme celles qui nous donnent a manger; médecin, grutier, boulanger ou avocat, devraient être juste comme des hobbies."

Ces propos, méritent peut être quelques explications. Pourtant, en écoutant ou lisant cela, nous pouvons être touché dans notre coeur.
Lire, ou visionner un satsang sur le net n'est cependant pas suffisant.
Si cela nous est offert, la véritable rencontre est nécessaire, pour nous exposer a la bienveillante et silencieuse Présence du maitre qui n'est autre que le Soi, pure Conscience, qui se révelle ainsi a nous, comme étant ce que nous sommes vraiement.

Souhaiter cela pour chacun, est sans doute le meilleur voeux qu'on puisse faire a tous en ce début d'année.

mardi 1 janvier 2013

Poèmes de la Voie .

Nuit glaciale
Le poele réchauffe les os
La méditation réchauffe le coeur.


Dans le ciel noir,
les étoiles semblent gelées.
Une fois rentré,
impossible de trouver le sommeil.
Toute la nuit,
le vent rode autours de la maison.


En ce monde
tant de choses
ne sont que compensations
pour échapper au désir
a la peur, au désespoir.
Abandonnant le faire et le non-faire
restez
suspendu dans le vide.


Trois heures du mat
encore éveillé.
Lorsque rien n'est projeté
il n'y a ni bien, ni mal.


Tout est un rève.
Les montagnes coulent vers la mer
et l'océan engloutit le ciel.
Quand tes os se disloquerront
comme de la lave en fusion,
a quoi pourras tu bien encore penser? 


Au coeur de l'hiver,
le vieux prunier,
fait a nouveau fleurir
sa seule fleur,
et c'est partout
le printemps.


La retraite d'hiver vient de se terminer dans la même joie partagée par tous.
Bonne et heureuse année a tous les visiteurs de ce blog, habitués ou occasionels.