samedi 26 octobre 2013

Retraite d'hiver en Provence dans le Luberon du 28 décembre 2013 au 1er janvier 2014 .



Méditation et non-dualité
Découverte de la Présence
Célébration de la Conscience


Retraite d'hiver en Provence dans le Luberon du 28 décembre au 1er janvier 2014.


Comme chaque année, la retraite d'hiver réunira la "famille" de l'Advaita, a la fois dans la méditation, l'investigation, mais aussi la célébration.
C'est une très belle occasion de se retrouver joyeusement pour passer cette fin d'anné ensembles et de démarer la nouvelle, sous le signe de la Présence.

La retraite débutera le samedi 28 décembre a 16h30 et se terminera le dimanche 1er janvier dans l'apres midi.

Le lieu:
Dans la nature au dessus de la petite ville d'Apt en Provence dans le Luberon
50 km au nord d'Aix en Provence, 50 km a l'est d'Avignon.
Gare TGV : Avignon TGV puis cars, aeroport: Marseille Marignane.

Le programme:
Méditation, approche corporelle, dialogues, et le réveillon du nouvel an.

Sont compris dans la retraite:
les enseignements, les repas, le réveillon.

Pas d'hébergement sur place , mais nombreuses possibilités alentours (nous pouvons vous en indiquer quelques unes).

ATTENTION :
Le nombre de places pour cette retraite est limité. Il est prudent de vous inscrire et de réserver un hébergement des que vous êtes décidés!
il est possible de ne participer qu'a une partie de la retraite , mais priorité sera donnée a ceux s'inscrivant pour la totalité.

Renseignements, inscriptions :
écrire : lemoinegojo@gmail.com


A bientot

lundi 21 octobre 2013

A propos du chemin spirituel, du corps, de la souffrance, et du bonheur.



Question:
C'était une longue question a propos de la Voie, du corps, de la souffrance, et du bonheur....

Réponse:
Le corps, parfois, est souffrance. Il est mortel, il peut nous donner du plaisir, mais aussi nous tourmenter.
La raison spirituelle de cela est de nous offrir l'opportunité de ne pas nous identifier au corps.
Cela nous dit :
"vois ce corps douloureux et mortel, il apparait en toi, mais tu n'es pas cela."
Le corps n'est pas une prison, il n'y a pas de mur, pas de limite.
Lorsque vous l'écoutez, le corps est sensation; et ces sensations apparaissent et disparaissent en vous.
Le corps-sensation est percu. Il apparait et pointe vers la Conscience qui le percoit, la même Conscience qui percoit également les pensées et le monde.
Cette Conscience accueille inconditionnellement tout ce qui apparait en elle, mais elle est libre de ce qu'elle percoit.
Soyez cette Conscience!
Le corps existe, il est votre compagnon, il vous aide ainsi a réveller ce que vous êtes (la Présence au sein de laquelle il apparait). Aussi, est il bon de le respecter, de l'entretenir, de le maintenir en bon état, avec intelligence.
Sur la voie véritable, il n'ya pas de règle formelle, de restriction ni d'obligation.
La recomandation la plus authentique pourrait être:
"suivez ce qui vous rend réellement heureux, écoutez votre coeur, votre joie, et suivez cela, même si cela semble vous écarter des conventions étriquées apparentes."
Vous ne risquez pas ainsi de vous tromper, Dieu est cette joie, ce bonheur même.
Vous dites ne pas ressentir la joie.....
Laissez de coté les règles, apprenez a écouter votre coeur.
La Voie spirituelle n'est pas qu'une compréhension théorique. Cela doit nous percuter profondément et ce n'est pas toujours évident seul.
Le corps aussi participe de cette réalisation.
Il se peut , parfois, qu'existe en lui des mécanismes profondéments liés a l'identification a la personne, a notre histoire.
Ces mécanismes en nous se présentent sous forme de tensions, souvent cachées.
Ces tensions bloquent en nous l'effusion de la joie.
Il est donc important de les voir et de leur permettre de se libérer.
Vous me dites que la vie, pour vous, a souvent étée pleine de tristesse et de déceptions.
Cela vous indique une erreur dans votre compréhension profonde.
Vous me parlez aussi de la solitude......
La Voie spirituelle est amour, joie et plénitude.
Cela se partage avec bonheur et avant tout, avec ceux qui partagent le même chemin.
Alors, je vous le dit, si vous le sentez, sortez de votre coquille, bougez, venez par exemple participer a une rencontre ou a une retraite.
Consacrez votre vie a Cela, vous ne le regretterez pas!

dimanche 13 octobre 2013

Méditation et non-dualité, rencontre a Apt, samedi 9 et dimanche 10 novembre 2013.



Méditation et non-dualité
Découverte de la Présence
Célébration de la Conscience.


Rencontre a Apt, samedi 9 et dimanche 10 novembre 2013.

La rencontre débute le samedi 9 a 16h et se termine le dimanche 10 en fin d'après midi.

Le lieu :
Dans la nature au dessus de la petite ville d'Apt, en provence dans le Luberon.


Au programme:
méditation, dialogues, approche corporelle.

Attention:
Pour le samedi soir et le dimanche a midi, chacun apporte de quoi se restaurer, et on partage.

Pas d'hébergement sur place, mais nombreuses possibilités alentours.

Renseignements, inscriptions :
écrire:  lemoinegojo@gmail.com


A noter :
la retraite d'hiver aura lieu a Apt du 28 décembre 2012, au 1er janvier 2014 .

mercredi 9 octobre 2013

La pratique sans but personnel .




Dans la Voie spirituelle, l'investigation nous permet de voir clairement que nous ne sommes pas une entité séparée.
La personne, corps-mental, existe bien, mais elle fait intégalement partie du festoiement des objets apparaissant au sein de la Conscience que nous sommes.
Cette compréhension, lorsqu'elle est réelle, entraine forcément des effets dans notre vie.
L'un d'eux, est l'arret de cette importance excessive démesurée que nous donnons généralement a notre personne.
Cela est vrai aussi dans la Voie.
Lorsque nous commencons a nous intéresser a la perspective spirituelle, cet intéret est naturellement tres personnel.
Nous voulons être mieux, nous voulons compendre, nous voulons être réalisé.....
Tout cela tourne constament autours de moi; moi ceci, moi cela, moi éveillé....
Lorsque notre compréhension murit, cet inéret, fièvreusement auto-centré ou ego-centré sur notre personne, se relache.
Notre pratique spirituelle peut devenir alors plus ouverte, plus détendue, et plus généreuse.
Lorsque nous participons a une rencontre, ou a une retraite, ce n'est plus pour notre bénéfice personnel, c'est aussi naturellement pour en partager le parfum, pour aider notre maitre et la sangha (le groupe spirituel).
Lorsque notre pratique spirituelle devient ainsi désintéressée, soucieuse de l'aide qu'elle peut offrir aux autres, plutot qu'exclusivement nombriliste, c'est a coup sûre un signe de profonde maturité.
Cette maturité est naturellement joyeuse, et cette joie se partage avec bonheur.

mardi 1 octobre 2013

Vigilance .


Question :
Qu'est ce que la vigilance ?

Réponse:
Sans doute y a t il plein de sortes de vigilances et de techniques pour l'être.
Mais la vigilance, dans son sens le plus profond, c'est de voir clairement qu'il n'y a personne pour être vigilant.
Cette vigilance suprême, n'est jamais mise en défaut.