jeudi 23 juillet 2015

S'assoir dans le Soi.



Au début de la quête, le Soi nous attire en attisant notre intérêt pour la recherche.
Nous nous intéressons à toutes sortes de pratiques, diverses et variées, à toutes sortes de Gourous
Ensuite, nous comprenons que le problème réside dans l'identification erronée à un je illusoire, se percevant comme une entité séparée.
Lorsque se clarifie ce que nous ne sommes pas, la lumière de ce que nous sommes, la Présence-Consciente ou le Soi, apparait.
A ce stade, le sens de la Voie n'est plus de continuer à papillonner de ci, de là, mais simplement de reposer dans la Présence.
Laissez simplement tomber toute recherche, cessez de vous disperser.
Plongez dans la Présence, soyez Cela.
Ramana appelait cela; "s'assoir dans le Soi".

lundi 13 juillet 2015

Liberté, égalité, fraternité, non-dualité.



Evidemment, cette belle maxime, fondement de notre démocratie, émanait a la fois des convictions humanistes, philosophiques, mais aussi politiques de ceux qui l'ont édictée.
Liberté; voila bien un concept hautement et légitimement sacralisé.
Toute réalisation, matérielle, psychologique, spirituelle, trouve dans la liberté son terreau essentiel.
Egalité; un concept utopique par excellence et pourtant, au fond de notre cœur, existe  cette aspiration secrète a découvrir un point commun entre les hommes, et pourquoi pas entre tous les êtres, pouvant fonder ce principe d'égalité.
Fraternité; est encore un superbe concept. Tous, nous avons vécu en certaines occasions des moments de fraternité, et ils s'avéraient porteurs de joie et d'exaltation.
Le problème est que la recherche de ces idéaux est en général menée a travers la personne que nous croyons être, nous identifiant ainsi à un objet.
A ce niveau, la désillusion est rapide et radicale.
La personne se découvre totalement conditionnée, l'égalité n'existe pas, partout ou presque règne le conflit.
Seule la compréhension de notre nature véritable peut nous sortir de cette implacable situation.
Certes, la personne n'est que conditionnements, mais nous ne sommes pas cette personne.
La personne apparait, se déploie, disparait, d'instant en instant, en nous, dans la splendeur de notre nature véritable.
Voila ce qu'il s'agit de découvrir.
Ce que nous sommes vraiment, la Présence-Consciente, n'est pas libre, elle est liberté.
Lorsqu'elle se réalise comme expérience pleinement vécue, nous découvrons l'essence qui fonde réellement l'égalité entre toutes choses, les êtres humains, la nature, les animaux, l'univers....
Le sentiment de fraternité est alors ce que nous ressentons profondément envers tout.
Il est le fondement de l'amour, de la joie, du bonheur, ce à quoi nous aspirons tous.
Alors, liberté, égalité, fraternité.....
Vive la révolution intérieure!

lundi 6 juillet 2015

Débusquer le faux je .



Tous, nous aspirons au bonheur, et nous croyons le trouver dans les objets.
Partant de la, nous nous identifions fortement à la croyance et à la sensation d'être une personne séparée, et les conflits, les tensions, les émotions, nous submergent.
Beaucoup de souffrances apparaissent.
Considérez les choses telles qu'elles vous apparaissent maintenant.
Voyez qu'il y a  des perceptions, voyez qu'il y a des sensations, peut être des tensions, et voyez qu'il y a des pensées.
Tout cela apparait en vous, n'est ce pas?
Egalement, le sentiment de "je", autrement dit d'être une personne, s'élève.
Il s'agit à la fois d'une pensée et d'une tension.
Ce sentiment, ce "je", n'est pas ce à quoi toutes choses apparaissent, il fait lui même parti de ce qui apparait.
Il est en fait un objet comme un autre.
Le voyant, l'identification et les fixations névrotiques sur ce "je" séparé vont pouvoir doucement se relacher.
Alors, naturellement, se déploie l'espace de la Présence, ce que vous êtes vraiment.
La paix, la joie, l'amour, en sont le parfum.