mercredi 30 mars 2016

Pourquoi échouons nous malgrés nos bonnes intentions ? Les conditions du changement.



Face à un monde tellement chaotique, en proie à la violence, souvent à la terreur, gouverné par le profit et la course au pouvoir, s'élèvent de plus en plus de voies qui appellent au changement.
Changement de vie, changement de valeurs, changement de conscience.....
Cela existe à l'échelle planétaire, mais aussi se produit localement, dans notre vie et nos activités quotidiennes.
Nous aspirons au changement, à la paix, à des comportements plus équitables et écologiques, à plus d'amour, de partage....
Or, bien souvent, dans nos vies, nous peinons à aligner idéal et réalité. Certes, nous parlons de paix, de joie, d'amour, de conscience, mais est ce la véritablement notre expérience?
Et si ce n'est pas le cas, comment pourrions nous prétendre, sinon changer, du moins améliorer le monde?
Il semble à bien y regarder, que la source du problème soit la suivante:
Lorsque nous aspirons à la paix, au bonheur, à l'amour, nous traduisons cela en espérant être une personne en paix, joyeuse, ressentant de l'amour.....
Or, une telle personne n'existe pas vraiment. Même si parfois en effet, il nous semble toucher au but, la joie, la paix, l'amour, le bonheur de la personne sont toujours très menacés.
Précisément parce que la personne, autrement dit, l'entité personnelle que nous croyons être se fonde justement sur la séparation et donc inéluctablement sur la dualité désir-peur, incluant le sentiment de manque, et créant le conflit.
La situation est elle donc sans issue?
Certes pas, mais nous avons non seulement à comprendre, mais à réaliser, que l'entité personnelle que nous croyions être n'est que fictive.
La personne, corps-mental, est un objet comme les autres, perçu par la Conscience que nous sommes.
Lorsque nous réalisons cela, notre nature véritable, se créent naturellement les conditions favorables à l'émergence de toutes les qualités éminentes que nous recherchions.
Paix, joie, amour, bonheur, sont le parfum de la Conscience et non de la personne.
Lorsque ces parfums enveloppent notre vie, en deviennent la substance, alors notre quotidien, les choses, le monde, changent naturellement.
La est la réelle substance d'un monde véritablement éthique, équitable, pacifié, auquel nous aspirons.

mardi 22 mars 2016

Comment choisir l'enseignement et l'enseignant qui nous conviennent ?



Question :
Il y a tellement d'enseignants, d'enseignements, de discours; ne trouvez vous pas cela compliqué?

Réponse :
Il y a effectivement sur le net beaucoup d'instructeurs.
Hélas, tous ne se valent pas.
Prenez le temps de lire, d'écouter, de regarder des vidéos.
Ecoutez surtout votre cœur, votre ressenti, soyez à l'écoute des messages et des rencontres que l'univers vous propose.
Internet sert juste à se renseigner.
Ensuite, le plus important est la rencontre, cœur à cœur.
Soyez ouvert à la paix, à la joie, à l'intuition de la Présence.
Quand son parfum se révèle, c'est sans doute que vous êtes au bon endroit, avec la bonne personne.
Ne vous découragez pas.
Une fois que vous avez rencontré le Maitre et l'enseignement qui vous conviennent, n'en changez pas constamment, ne comparez pas.
Découvrir notre nature véritable est la simplicité même.
C'est notre mental compliqué qui induit la confusion.
Le bonheur est toujours à porté de main, n'en doutez pas.
Mieux que ça, il est l'essence même de ce que nous sommes.

lundi 14 mars 2016

Le tantrisme.



Question :
Certaines approches non-duelles se réclament du tantrisme.
De quoi s'agit il ?
Y a t il réellement une dimension sexuelle dans ces approches?

Réponse :
Le tantra, c'est constater que la vocation profonde des objets est de pointer vers la Conscience ou le Soi, de le révéler, et de le célébrer dans tous les aspects de la manifestation.
Les objets au sens large, et la vie en générale, ne sont plus considérés comme des obstacles, mais vus comme des aides au dévoilement et à la réalisation de notre nature véritable.
La dimension sensuelle ou sexuelle du tantra, n'est qu'un épiphénomène, pas du tout obligatoire, et qui ne concerne pas tout le monde.
La vie est vaste, et l'aspect purement sexuel n'en est qu'un fragment.
Mettre essentiellement, ou parfois même exclusivement, comme le font de nombreux stages, l'accent sur la sexualité, n'est qu'une exploitation, une déviation, voir même la perversion ridicule de la voie tantrique au profit de l'égo et de nos fantasmes.

mardi 1 mars 2016

Cela ne risque t il pas de devenir ennuyeux?



Question : (Suite de la question précédente)
Mais cela ne risque t il pas de devenir ennuyeux?

Réponse :
Ennuyeux pour qui?
La personne s'ennuie toujours.
Elle a besoin d'être constamment stimulée et s'agite sans cesse à la recherche de nouveautés, de sensations, pour échapper à l'ennui, à la peur de ne rien être, à la perspective de sa propre fin.
Alors voyez tout d'abord clairement que vous n'êtes pas une personne.
Cette personne est le corps-mental, et cela est perçu, sous la forme de sensations et de pensées.
Laissez cela être et suivre son chemin.
Laissez le apparaitre, se déployer, puis se libérer, encore et encore.
Vous êtes ce qui perçoit;  le Sujet, la Conscience, éternellement libre de ce qui va et vient en elle.
Le comprendre ne suffit pas.
Vous devez le réaliser sciemment.
C'est ainsi que toute trace d'ennui se résorbera dans votre paix et votre joie naturelle et originelle.