mercredi 29 juin 2016

Se représenter la Conscience .



Question :
Y a t il un intérêt à se représenter la Conscience, et cela ne crée t il pas encore une dualité?

Réponse :
Il peut être intéressant au début, d'envisager la Conscience, comme l'espace au sein duquel tous les objets vont et viennent, puis se libèrent.
Mais il s'agit la en effet d'une représentation objective et donc limité de la Conscience, encore duelle, comme vous le soulignez.
Elle a néanmoins sa valeur.
Nous pouvons ensuite comprendre, déjà intellectuellement, que les objets et les situations, sont l'activité même, dynamique, de la Conscience.
Puis, doucement, essayer naturellement de vivre selon cette compréhension.
Voir ensuite l'écho que l'univers nous renvoie.
La dissolution de toute trace de dualité et la réalisation de l'unité de la Conscience et du monde des objets, ne saurait être de toute façon, le fruit d'un effort personnel ou d'une compréhension purement intellectuelle.

mercredi 22 juin 2016

Affairisme et quiétude.



Question:
Comment concilier l'affairisme imposé par l'activité professionnelle et la société, et mon aspiration à vivre le moment présent en toute quiétude ?

Réponse:
En fait, il n'y a aucune incompatibilité entre l'affairisme imposé par l'activité professionnelle et l'aspiration à vivre le moment présent en toute quiétude.
C'est la pensée et ses schémas conditionnés qui veulent tout codifier, nous donnant ce sentiment.
La quiétude, n'est jamais celle d'une personne apparemment détendue, il s'agit la d'une fausse quiétude, fatalement menacée.
La quiétude véritable est celle du Soi, ou de la Présence-Consciente, Ce que nous sommes vraiment.
Cette quiétude, cette paix profonde, voit se déployer agitation et affairisme, sans en être affectée.
Tout cela surgit, se déploie et disparait sans cesse.
Parfois nous sommes en pleine action, une autre fois, les pieds en éventail, somnolant au soleil.
Tout cela est l'activité de la Conscience, se déployant au sein de notre indéfectible quiétude.
Il en va de même de notre irritation, parfois, à être trop sollicité ou dérangé.
Lorsque le mouvement est ainsi perçu, comme surgissant en nous, et se déployant dans la Présence, lorsqu'il est vu comme étant l'activité même de la Conscience, une mystérieuse harmonie semble alors comme l'envelopper et le maintenir dans de justes proportions.

De façon plus relative, notre activité devrait plus ou moins se décomposer ainsi:
1: Le temps réservé formellement à la Voie, méditation, satsang, rencontres, retraites, stages...
Il est très important de protéger ce temps la.

2: L'activité professionnelle, dans laquelle il est légitime de s'investir, mais ou nous ne sommes pas obligé d'accepter ou de nous mettre sur le dos des contraintes inutiles et supplémentaires, même pour faire plaisir aux autres, ou leur donner une bonne opinion de nous.

3: Le temps libre, la vie de famille, de couple, champs privilégié de la célébration, ou il est juste également de ne pas se laisser submerger.

mercredi 8 juin 2016

Le but de la vie.


 
Question:
Quel est le but de la vie?

Réponse:
Le but de la vie est tout simplement le bonheur.
Dans la perspective spirituelle, nous comprenons que l'essence de la souffrance réside dans notre croyance d'être une entité séparée, une personne.
Lorsque nous voyons profondément ce que nous ne sommes pas, s'ouvre toute grande la porte de la réalisation de ce que nous sommes véritablement, à savoir la Présence-Consciente, ou le Soi, ou peu importe le nom que nous lui donnons.
Le but de la vie se révèle alors comme étant la célébration sans fin de cette vérité.
On pourrait dire qu'elle est l'activité de la Conscience, se célébrant elle même dans tous les aspects de la vie.
Bien sûr, les modalités de cette célébration seront différentes pour chacun, mais le parfum partagé par tous se révèlera comme étant enfin le bonheur.


A noter:
Sur Youtube, une nouvelle vidéo du moine Gojo:  La vraie pratique.

mercredi 1 juin 2016

Jouer un rôle.




Question :
Pouvons nous jouer un rôle sans qu'il y ait identification ?

Réponse :
Non identification, signifie que nous ne nous identifions à aucun rôle en particulier, à aucun personnage.
C'est lorsque nous sommes libre du personnage, que nous pouvons jouer notre rôle de la façon la plus juste et la plus harmonieuse.
Le point essentiel, est en fait de voir qu'il n'y a personne pour qui tel ou tel rôle survient.
Ce n'est pas à vous de jouer le rôle de parfaite mère, fille, employée....
En fait, être une mère, une fille, une femme ou une enseignante, cela apparait directement à la Conscience et ce rôle se joue d'autant mieux que nous sommes libres de la croyance d'être quelqu'un, "moi", devant le jouer.
Finalement, nous n'avons aucun rôle à jouer, cela se fait, au mieux, selon nos capacités.
Lorsque nous sommes libres de la personne, il devient clair que tout cela est un surgissement, l'expression dynamique de la Conscience, de la totalité.
Dans cette liberté, nous voyons à la fois se déployer ce jeu, tout en étant sciemment la Présence en laquelle il se déploie.
Cela n'est pas une pratique ou une tâche à accomplir, c'est l'expression naturelle de la compréhension et de la clarté, ce que nous sommes....