mercredi 13 février 2019

Rencontre à Apt: 16 et 17 mars 2019.



LA VOIE DE LA NON-DUALITE

Rencontre à Apt en Provence dans le Luberon

16 et 17 mars 2019.


Pour tous les amoureux de la Voie, rencontre dans la Présence
Samedi 16 et dimanche 17 mars 2019.

Le lieu:
En pleine nature, en Provence, dans le Luberon, au dessus de la petite ville d'Apt.

Horaires:
La rencontre débutera le samedi 16 à 10h30, et se terminera le 
dimanche 17 à 17h30.

Programme:
Méditation, dialogues, approche corporelle.

Repas:
Il n'y a pas de repas formellement organisé.
Chacun amène quelque chose pour les trois repas, et on partage.

Hébergement:
Pas d'hébergement sur place, mais de nombreuses possibilités existent tout autour. Nous pouvons vous en indiquer quelques unes.

Renseignements, inscriptions, écrire:
lemoinegojo@gmail.com

A noter aussi:
Prochainement sur Youtube: mise en ligne de nouvelles vidéos.
(taper: le moine Gojo)

Rencontres à Paris:
Samedi 23 et dimanche 24 mars.
Du vendredi 19 au dimanche 21 avril.

Rencontres en Guadeloupe:
Du vendredi 29 au dimanche 31 mars.

Retraite de printemps à Apt:
Du 30 mai au 2 juin. 

mardi 5 février 2019

Qui s'indentifie? Comment se libérer?



Question :
La souffrance vient de l'identification à la personne, à un moi séparé, mais comme ce moi n'existe pas vraiment, qui s'identifie?
Est-ce la Conscience?
Mais cette compréhension ne m'aide pas vraiment.
Que faire?

Réponse :
Vous avez tout-à-fait raison.
C'est bien le choix de la Conscience, que de s'identifier à un personnage limité et ignorant.
La Conscience est la totalité, elle se célèbre aussi bien dans l'ignorance, que dans la connaissance.
Lorsque ce genre de questions se posent, c'est qu'elle a fait le choix de jouer à se connaître
elle-même, et donc de se célébrer, via la connaissance.
Si cette compréhension ne vous aide pas, c'est qu'elle est sans doute encore essentiellement théorique.
Voyez que d'instant en instant, toutes choses sont perçues.
Le jeu de la manifestation, se déploie sans cesse, à travers les pensées, le corps-sensations, et les diverses perceptions qui forment le monde.
Tout cela est perçu, prenez-en simplement note, sans choix ni jugement. Il en est simplement ainsi.
Cette constatation profonde, par elle-même, pointe vers Ce qui perçoit.
Et là, il n'y a personne. Juste l'infinie Conscience, se révélant à elle-même comme Présence.
Là est la clef de la libération de ce que nous ne sommes pas, de la désidentification à une prétendue personne, à un moi fantôme.
Bien sûr, ce n'est jamais le personnage, qui à travers ses efforts, se libérerait de lui-même.
Tout cela devient facile, lorsque vous participez à des satsangs, des stages, ou des retraites, en la Présence ouverte et paisible de votre maître, qui n'est autre que vous-même.

ATTENTION :
La rencontre du mercredi 13 février à Apt est reportée au jeudi 14 février à 19 heures.
16 et 17 mars: Rencontre à Apt.
Les dates de la retraite de printemps ont changé, voici les nouvelles dates:
Du 30 mai au 2 juin. ( le jeudi 30 mai est un jour férié).

mardi 29 janvier 2019

Méditation.



A l'aube d'un hiver glacé, le premier rayon du soleil, caresse les collines rousses qui s'enflamment.
Voyez que cette beauté apparait en vous.
Réalisez que vos pensées et votre corps font parti de ce paysage.
Il n'est aucun moi, observant la naissance d'un nouveau jour.
Juste le déploiement majestueux de la beauté qui se révèle,
dans une observation sans observateur,
et une méditation sans méditant.

mercredi 16 janvier 2019

Programme des stages et retraites avec le moine Gojo en 2019.

La non-dualité ne peut s'appréhender uniquement par des lectures ou des vidéos.
La rencontre avec un enseignement véritable est essentielle, que ce soit à l'occasion de Satsangs quotidiens, de stages ou de retraites.
Il est également important de se confronter amicalement, avec ceux qui partagent la même perspective.
Voici la liste des stages et retraites prévus avec le moine Gojo sur Apt, en Provence, dans le Luberon pendant l'année 2019.
Précisons également que des rencontres régulières ont lieu tous les mercredis sur Apt à 19h.
16 et 17 mars :  Stage au cœur de l'hiver.
Du 30 mai au 2 juin : Retraite de printemps.
30 juin : Matinée de Satsang puis fête de l'été.
Du 21 au 25 aout : Retraite d'été.
1er, 2, 3 novembre : Retraite d'automne.
Du 28 décembre 2019 au 1er janvier 2020 : Retraite d'hiver.
D'autres rencontres et stages seront également organisés en divers lieux, notamment à Paris.
Si vous souhaitez organiser une rencontre ou un stage avec le moine Gojo, merci de nous contacter.
A noter:
Vous pouvez visualiser des vidéos sur notre chaine Youtube.
Tapez: le moine Gojo, puis cliquer sur chaine, puis sur playlist, pour avoir accès à l'ensemble des vidéos.
Pour tout renseignement, écrire:

mercredi 9 janvier 2019

Un matin d'hiver.

 
 
Les matins d'hiver sont parfois rayonnants de beauté et de clarté.
Le ciel est d'un bleu absolument pur, les collines immobiles sont blanchies par le givre.
Puis, apparait le premier rayon d'un soleil tant attendu.
Il se pose sur un chêne aux feuilles rousses, et l'arbre semble comme s'enflammer de l'intérieur.
Bientôt, le givre fond sous le soleil, mais il reste encore de larges zones d'ombre, encore blanches.
Quelques oiseaux prennent leur envol.
Une pie se pose à la cime d'un arbre, pour se réchauffer et contempler le monde.
Lorsque nous sommes suffisamment sensible, cette clarté d'un jour nouveau, purifie l'esprit de ses miasmes, de ses sempiternelles querelles et regrets.
Et c'est avec un cœur ouvert, léger, libre du passé et de la pesanteur du moi, que nous abordons cette journée.

mercredi 2 janvier 2019

Voeux




"Comme une fleur qui s'épanouit sur un arbre mort
   Comme une source qui jaillit de l'éternité
    Dissimulée par d'innombrables montagnes
    Une lune blanche, un vent froid
    Aux approches de l'aube. "


A tous et à toutes, belle, bonne, et heureuse nouvelle année.

A très bientôt.


lundi 24 décembre 2018

Fêtes.

Dans quelques jours débutera la retraite d'hiver. Elle inclut les fêtes de fin d'année.
Pour beaucoup, c'est une période de célébration.
Pour les amoureux de la Voie, de la Vérité, également, ce mot prend tout son sens.
Il s'agit de célébrer dans et pour la joie, libre des classiques tensions accompagnant si souvent les périodes de fêtes.
Nous vous souhaitons de profiter pleinement de ces moments précieux, même s'il est bon de réaliser que pour célébrer notre nature véritable, chaque moment est le bon.
Bonnes et joyeuses fêtes à tous.
A bientôt.

mercredi 19 décembre 2018

Le rôle spirituel des objets.

Question :
Pouvez-vous reparler du rôle spirituel des objets ?
Réponse :
Les objets ont essentiellement deux raisons d'être.
La première est fonctionnelle. Une fourchette sert à manger.
La deuxième est spirituelle. Cette deuxième fonction des objets vient du fait suivant :
Tout objet apparaît et est perçu par la Conscience, qui le perçoit.
Autrement dit, l'apparition, l'existence même d'un objet, implique la réalité de la Conscience.
C'est ainsi que l'objet, perçu au sein de la Conscience, a également la capacité de la révéler, un peu comme la tâche noire, nous révèle l'existence de la page blanche qui en est le support.
Réalisant cela, les choses, les situations, non seulement ne sont plus vécues comme des obstacles, mais deviennent des aides.
Cela est vrai pour n'importe quel objet, cependant, certains furent créés spécifiquement dans ce but, comme les objets sacrés par exemple.
Cette étape est essentielle, c'est l'instant où l'objet nous dévoile sa source, la Conscience.
L'étape suivante, indépendante de toute volonté personnelle, sera la découverte selon laquelle les objets sont la Conscience elle-même.

mercredi 12 décembre 2018

Se libérer du temps.


Question :
Je m'aperçois qu'avec le temps et les années qui passent, vient souvent comme une sourde tristesse qui jette son voile sur la vie. 
Que faire?

Réponse :
L'illusion d'être une personne séparée, nous plonge au cœur de l'espace-temps.
L'espace est une chose tout-à-fait nécessaire à notre développement et à notre bien-être, mais le temps, devient vite un problème majeur.
Durant la jeunesse, le stress du temps se dilue dans les espoirs, les aspirations, les utopies, mais plus nous avançons en âge, plus les mâchoires du temps semblent se refermer sur nous.
Il est difficile d'avancer un nombre d'années précis, mais vers la cinquantaine, une certaine forme de désenchantement semble prendre le pas sur la joie et la fraicheur.
En général, cela ne fera que s'accroître.
Qui a côtoyé nos seniors, par exemple dans les maisons de retraite, a pu constater la tristesse, les regrets, et souvent l'immense chagrin qui y règnent, la plupart du temps dissimulés sous le voile de la pudeur.
Bien sûr, c'est une grande chance si nous avons une activité qui nous passionne, et dans laquelle nous nous épanouissons, si nous connaissons de bons amis, ou sommes entourés d'une famille aimante.
Bien sûr, c'est un avantage si nous savons cultiver un certain art de vivre, en essayant, par exemple, d'illuminer le quotidien même avec les plus petites choses.
Pourtant le temps est là, qui nous guette, avec ses menaces liées à la vieillesse, à la décrépitude, à la maladie, à la solitude et à la mort.
Alors que faire?
Comment conserver la fraicheur, la joie, le don d'émerveillement, comment gagner la paix, la complétude ?
Il semble que toutes nos stratégies n'y suffisent pas.
Pour échapper, peut-être, aux griffes du temps, il faut s'en libérer totalement.
Cela, la personne ne peut le faire, puisqu'elle est elle-même le temps.
L'invitation est de voir que cette personne, essentiellement le corps-mental, et donc le temps, est perçue.
Elle danse et apparaît en nous.
Ce lieu où elle se déploie, nous, est l'espace que nous sommes vraiment.
On l'appelle souvent, la Présence-consciente.
Cet espace conscient que nous sommes est la liberté même.
Il est libre des choses, des objets, de la personne, des problèmes et du temps.
Alors, peut-être pouvons-nous nous laisser faire, et laisser doucement se découvrir cette infinie Présence, cette plénitude d'amour et de douceur, qui seule pourra réenchanter la vie, notre vie,
au-delà de l'espace et du temps.

samedi 1 décembre 2018

Gilets jaunes: fin du monde ou fin du mois ?



Cet automne, de nombreux citoyens manifestent en revêtant un gilet jaune.
Le début de cette fronde, trouva sa source, dans l'augmentation toujours plus forte, des taxes sur les carburants. 
Le gouvernement, justifia ces augmentations, par des raisons écologiques à savoir:
"Il faut limiter l'utilisation des carburants polluants, sinon, l'inexorable pollution de l'air, nous conduira fatalement à la fin de notre monde." 
Ce à quoi les gilets jaunes répondirent en substance:
"La fin du monde c'est une chose, mais nous, notre problème, lorsque déjà le 15, le frigo est vide et qu'il n'y a plus d'argent, c'est la fin du mois."
Fin du monde, contre fin du mois ?
Une autre option existe.
L'identification erronée à l'égo, à un pseudo moi, c'est-à-dire à la croyance, d'être une entité personnelle et séparée, qu'on arrête pas de défendre et de nourrir, crée en nous le sentiment de séparation, d'incomplétude et de souffrance.
A partir de cette croyance, les uns ne cessent de vouloir s'enrichir au détriment des autres.
Même les bons sentiments, écologiques ou autres, deviennent factices.
Les révoltes populaires, exacerbées par les injustices, sont souvent justifiées.
Mais la source, la racine de l'égoïsme et de la souffrance, réside essentiellement dans cette identification en un moi séparé, et cette souffrance, devient celle du monde tout entier.
Aussi, en ce sens, la fin du moi, est-elle la fin de la souffrance, et sans doute aussi, celle de la folie humaine, qui nous mène à la catastrophe.
Autrement dit, sans la fin du moi, ce pourrait bien être la fin du monde.