mardi 24 octobre 2017

Sagesse et émotions.



Question :
Un sage ne peut il plus avoir d'émotion ?

Réponse ;
Pas du tout.
Un sage, n'est pas si différent de vous. Il peut parfaitement avoir toutes sortes d'émotions.
La compréhension ou la sagesse, ne sont jamais une limitation.
Dire: "un sage ne peut pas" en serait une n'est ce pas?
Des émotions peuvent apparaitre chez le sage. Simplement, il est vu qu'il n'y a personne à qui, ou pour qui, elles apparaissent.
Les pensées ou les émotions, simplement surgissent. Il n'y a aucun moi personnel pour les produire, ni pour en prendre livraison.
Les émotions sont de simples phénomènes, non personnels, on pourrait dire cosmiques, surgis de la Conscience.
La seule différence fondamentale entre l'ignorant et le sage est la suivante:
L'ignorant s'imagine être une personne séparée, avec un moi personnel, qui perçoit, comprend et agit.
Le sage voit que purement et simplement, ce moi personnel, n'existe pas. Il n'est qu'une fiction.
Bien sur, cette compréhension aura un impact sur les émotions et leur apparition.

mercredi 18 octobre 2017

Rencontres à La Ciotat, 18 et 19 novembre 2017.

 
 
LA VOIE DE LA NON-DUALITE
 
 
RENCONTRE A LA CIOTAT:
 
Célébration des un an du centre Zero Gravity.
 
18 et 19 novembre.
 
Le lieu:
Centre Zero Gravity à La Ciotat.
 
Samedi 18 novembre à 19h: présentation puis dialogue.
 
Dimanche 19 novembre:
De 10h à 17h30: journée consacrée à l'approche non-duelle.
Programme:
Méditation, dialogues, approche corporelle.
 
Renseignements, inscriptions: directement sur le site:
 
 
Rencontres à suivre:
17 décembre 2017 à Paris.
Du 28 décembre 2017 au 1er janvier 2018: Retraite d'hiver en Provence à Apt.
 
 
 
 
 

 
 
 

mercredi 11 octobre 2017

A propos de la maladie et de la dépression.



Question :
Tu as dit : " S'abandonner n'est pas renoncer."
C'est exactement ce qui me questionne en ce moment?

Réponse :
S'abandonner, c'est réaliser qu'il n'y a pas de moi.
Juste le surgissement impersonnel de la vie qui joue, parfois à lutter, parfois à s'affairer, parfois à se reposer.
Voir qu'il n'y a personne, pas de moi, pas d'entité personnelle, nous dépose naturellement dans la globalité de l'espace non duel, ce que nous sommes.

Question :
Je ne suis plus dans l'action à tout prix, plus dans l'observation, mais du coup, des questions apparaissent sur le sens de la vie.
Ai je raison de ne rien faire quand je n'ai envie de rien?
N'y a t il pas un risque de sombrer dans une forme de dépression?

Réponse:
Action ou pas, l'important est de voir qu'il n'y a pas de je.
Faire ou ne pas faire apparait, voila tout.
Dans l'acceptation tranquille de ce qui est, activité ou oisiveté, apparait un subtil sentiment de paix, de joie sans cause, pleinement accordé au cours naturel des choses.
La dépression nait de la croyance implicite en un je séparé, qui refuse la situation.
Ne rien faire quand on n'a envie de rien, est parfait, si ce rien est un rien de plénitude et de paix. Sinon, il s'agit toujours d'une tension.

Question :
Je suis troublé à propos des conseils qu'ont tenus à me donner certaines personnes, alors que je ne leur demandais rien?

Réponse :
Les gens adorent donner des conseils et mettre partout leur grain de sel, même si on ne leur demande rien.
Ne t'en occupe pas trop. ( tiens, voila justement un conseil).
Il faudrait vive chaque chose, chaque épreuve, comme si c'était la première fois.
En faire une occasion de grandir, d'apprendre, de progresser.
De toutes manières, tu ne choisis pas.
Si possible, garde ta bonne humeur et ton enthousiasme pour la vie et les petites choses douces.
Courage!

mercredi 4 octobre 2017

L'espace du silence.

 
 
Lorsque vous êtes tranquillement immobile, sans effort, vacant, détendu mais alerte, sans être focalisé sur rien en particulier, sans essayer quoique ce soit, attentif aux perceptions;
le bruissement des feuilles doucement bercées par la brise, un moteur au loin;
mais aussi aux sensations du corps, aux pensées, à votre interlocuteur, ou aux personnes avec lesquelles vous conversez;
alors, de cette attention, de cette Présence sans choix ni intention, nait un espace, et cet espace ne peut être le fruit d'aucune volonté, d'aucune fabrication.
Alors, au delà de l'agitation ou du vacarme, est le silence.