lundi 23 avril 2018

Face aux obstacles sur la Voie.

 
 
Cher(e)s ami(e)s.
La retraite de printemps s'approche à grands pas, et ce devrait être une joie de partager ces moments, avec tous ceux et celles qui y viendront, dans la clarté de la Présence.
Clarté disons nous, mais il est toujours amusant, et aussi un peu attristant, de constater combien souvent nous en manquons.
Avant chaque stage, chaque retraite, c'est un peu la même chose.
Tout d'abord, un rappel.
Une retraite se prévoit longtemps à l'avance. Elle a un début et une fin.
Il est important d'y être dès le début, et de n'en repartir  qu'à la fin.
A chacun de s'organiser pour cela.
Il y a aussi ceux qui sont inscrits depuis longtemps, et puis soudainement, se présente un problème.
En voici une liste, non exhaustive.
Problèmes financiers, problèmes professionnels, problèmes familiaux, problèmes de santé, problèmes de transport, problèmes personnels.... Bien sûr.
Et comme par hasard, précisément maintenant....
Et puis, il y a les postulants de dernière minute, ceux qui veulent savoir, combien on sera, qu'est ce qu'on mangera, la température qu'il fera.....?
 
Bien souvent, on dirait que la Vérité ou la Voie cherche à tester notre envie véritable, notre motivation....
Alors il semble urgent de suggérer quelques points importants.
Quelque soit votre envie, écoutez profondément votre cœur.
Réalisez ce qu'est votre désir essentiel, votre aspiration véritable.
Ensuite, dites OUI !  
Ne vous laissez pas perturber ou influencer.
Que rien ne puisse vous entraver.
Ne soyez même pas raisonnable.
Alors souvent, comme magiquement, les choses s'arrangeront, et vous vous sentirez mystérieusement protégé.

dimanche 15 avril 2018

Nature et méditation.

 
 
Nous avons passé quelques temps sous les tropiques, au bord de l'océan.
Le matin, la mer était bleue verte à nos pieds. A l'horizon, elle se confondait avec le ciel.
Quelques nuages trainaient, paisibles, au loin.
Les grands cocotiers, se balançaient doucement dans la brise.
On entendait le chant plaintif des tourterelles.
Tout cela était un ravissement.
 
Plus tard, nous sommes rentrés, et séjournions à la campagne.
C'était le printemps, les arbres venaient juste de faire éclore leurs nouvelles feuilles, vert tendre.
La prairie était couverte d'un tapis de fleurs jaunes et blanches.
L'air était encore frais mais doux.
On entendait de nombreux oiseaux et le coucou au loin.
Tout cela aussi était un ravissement.
 
Le spectacle de la nature, quand elle n'est pas abimée par l'homme, pointe vers la beauté.
Comme il est agréable de la contempler, le corps, le cœur et l'esprit ouverts, laissant entrer toute cette beauté en nous.
Là est l'essence de la méditation.