jeudi 29 décembre 2011

Le but de cette vie.

Le but de la vie, de la quète, de la Voie.....est tout simplement le bonheur.
Chacun le recherche a sa facon, souvent maladroitement.
Ne vous souciez pas du regard des autres, des concepts, ou des théories.
Laissez vous guider par votre aspiration au bonheur, a la joie, a la paix.
Suivez votre instinct et laissez vous conduire.
N'hésitez pas a changer, a chercher, a vous tromper.
Le bonheur n'est pas un privilege mais un droit. Nous sommes fait pour cela.
Il est la plus belle des facons que puisse avoir l'univers de se célébrer en nous.

La retraite d'hiver commence demain (le 30 Décembre).
Elle consiste a se tourner vers cette source intemporelle du bonheur en nous meme puis a la laisser couler , naturellement.

A tous ceux qui n'auront pu se joindre a nous, ou que nous n'avons pu accueillir, je souhaite de bonnes fetes, et j'adresse mes meilleurs voeux.

A bientot.

samedi 24 décembre 2011

La naissance essentielle.

Un mystique chrétien du moyen-âge a écrit :

"Même si le Christ
naissait chaque jour à Bethléem,
s'il ne naît pas en toi,
tes regrets seront éternels."


Même si le plus grand des maîtres apparaît dans notre vie, même si nous le côtoyons chaque jour, si ce qu'il incarne, la Vérité, le Soi, la Conscience, la Présence, la joie sans cause, l'Amour..... ne devient pas notre propre expérience, notre chair, notre moelle, non pas juste comme un concept, mais comme l'essence même de notre vie,
alors, nos regrets seront légitimes.

Aussi n'hésitons pas à poursuivre ce voyage.
Sa destination en est le bonheur.

jeudi 15 décembre 2011

Quelques précisions a propos de la retraite d'hiver.

Lorsque a germée l'idée d'une retraite d'hiver et d'un réveillon en Provence , dans le Luberon, nous nous demandions si cela allait intéresser grand monde.
Finallement de nombreuses demandes d'inscriptions affluent, et malheureusement, faute de place, nous ne pouvons accueillir tous le monde.
J'en suis sincerement désolé.

En Février et Mars, nous organiserons sans doute deux journées dans le Luberon, et nous pourrons nous y retrouver ou faire connaissance, si vous le souhaitez.
Les informations serront affichées ici.

Meme si nous ne sommes pas ensembles pour le nouvel an, réalisez s'il vous plait, que dans la Conscience, il n'est point de séparation.

Je vous souhaite d'excellentes fetes de Noel et de fin d'année.

Gojo.

samedi 10 décembre 2011

Retraite d'hiver et réveillon du nouvel an en Provence.

Méditation et non-dualité
Découverte de la Présence
Célébration de la Conscience.

Retraite d'hiver et réveillon du nouvel an en Provence
dans le Luberon pres d'Apt.

Du 30 Décembre au 1er Janvier 2012.
Avec le moine Gojo.

Programme :
méditation, entretiens, approche corporelle.
Réveillon du nouvel an le 31 au soir.

Pas d'hébergement sur place mais nombreuses possibilités autours d'Apt.

ATTENTION :
La date limite pour confirmer votre inscription a été fixée au 15 décembre, mais le nombre maximum de participants possibles( en raison de la place dont nous disposons)
est déja pratiquement atteint.


A suivre:
29 et 30 janvier rencontre a Paris.

lundi 5 décembre 2011

Le Soi ne peut s'obtenir .

Malgré les apparences, nous devons réaliser profondément que ce que nous recherchons au plus profond de nous n'est pas un objet.
Certes, le monde des choses, des objets, est merveilleux, mais fondamentalement il nous laissera toujours insatisfait, avec un plus ou moins vague sentiment de manque.
A la fois le monde des objets est constamment soumis aux lois de l'impermanence et de la destruction, et en même temps, identifié à un objet, nous nous sentons toujours incomplet et séparé.
Finalement le bonheur nous échappe.
Enfin notre intérêt se porte sur la découverte de notre nature véritable, le sujet de toute chose ou le Soi.
Très vite alors, se remettent en route les vieux mécanismes conditionnés,et à nouveau, nous voulons l'obtenir; en vain....
Le Soi, la Conscience, ce que nous sommes, n'étant pas un objet, ne peut s'obtenir.
C'est seulement lorsque nous réalisons cela avec une absolue clarté, qu'enfin cette puissante tension pour constamment tenter de se saisir de quelque chose, nous quitte.

L'effondrement de cette recherche, nous laisse alors dans une sorte de vacuité, dans laquelle pour la première fois nous sommes ouvert et disponible pour accueillir ce qui est.
C'est lorsque toute chose est ainsi accueillie, naturellement, sans aucune saisie ni rejet, dans notre originelle vacuité, que se révèle spontanément la splendeur de notre véritable nature.