mardi 19 juin 2018

La Conscience, le corps et le football .

 
 
On entend souvent marteler, parfois même avec une pointe d'arrogance, des pseudos vérités du genre:
"La Conscience a choisi de s'incarner dans ce corps."
"Le corps est le temple de la Conscience."
Et ceux qui débitent ce genre de propos en sont souvent assez fiers.
Et bien non !
Prenons l'exemple d'un terrain de football, avec des joueurs qui courent sur la pelouse.
Dire : " la Conscience s'incarne dans un corps."
C'est comme prétendre: " le terrain de football s'incarne dans les joueurs."
Débile non?
C'est en fait juste l'inverse.
Ce n'est pas le terrain de foot qui s'incarne dans les joueurs.
Ce sont les joueurs qui apparaissent sur ou dans le terrain de football.
Autrement dit, dans notre exemple:
Ce n'est pas la Conscience qui s'incarne dans le corps, c'est le corps qui apparait dans la Conscience.
Comprenne qui pourra.
Vive le foot !

lundi 4 juin 2018

Le bonheur mais pour qui ?

 
 
Dernièrement, nous discutions avec un ami, tout à la fois coach, maitre de yoga et de zen.
Il nous disait:
"Finalement, les gens s'en fichent du yoga, du zen, ou de la méditation.
Ce qu'ils veulent vraiment, c'est le bonheur."
Et c'est bien en effet ce à quoi tout le monde aspire.
Pourtant nous disait il :
"Mes élèves semblent avoir à peu près ce que tout le monde recherche; argent, amour, pouvoir, une vie facile....."
Alors, quel est le problème ?
Chacun d'entre nous déclare en quelque sorte:
"Je veux le bonheur, pour "moi" ! "
Et à partir de ce "moi", s'évertue à toutes sortes d'actions, de pratiques, dans ce but.
 
Et si le problème était dans le "moi" lui même ?
Si ce "moi" apparent n'était finalement qu'une fiction, à laquelle nous avons plus ou moins inconsciemment, décidé de croire, sous la pression de conditionnements puissants?
Alors, la base même de notre quête étant erronée, tout ce qui en découlerait le serait aussi.
Peut être est ce là la raison essentielle dans notre échec à trouver le bonheur ?
 
Autrement dit:
Voyez s'il est vrai que quelque part, en nous, se loge et se cache une entité séparée et bien définie, appelée "moi" ?
Dans l'affirmative, continuez comme avant.
Mais  s'il se trouve que ce fameux "moi" demeure introuvable, qu'il n'y a rien d'autre que le jeu sans fin des pensées et des sensations, alors, cette croyance "moi", pourra choir et se dissoudre, comme un sucre dans l'eau.
S'il n'est pas de "moi" limité et séparé, alors, soyez le tout, soyez la Conscience, consciente d'elle même, et voyez les changements que cela entrainera dans cette vie.