samedi 24 décembre 2016

Fin d'année dans la Présence.

 
 
Nous sommes le samedi 24 décembre.
Certains se préparent à passer Noel puis le nouvel an en famille ou avec des ami(e)s.
D'autres seront seuls.
Dans les traditions, il est souvent dit que notre véritable famille, est celle constituée de ceux qui partagent avec nous le même amour pour la vérité, pour la Voie.
La retraite d'hiver débute dans quelques jours, et nous serons heureux à cette occasion, de rencontrer les membres de cette belle famille de la non-dualité, qui se réuniront avec bonheur dans la joie de la Présence.
 
Quelques informations:
 
La retraite d'hiver débutera le mercredi 28 décembre à 16 heures.
Prévoir d'arriver un peu en avance.
 
La première rencontre de l'année 2017 aura lieu à Paris, les 14 et 15 janvier.
Contact, inscription, écrire: michele.muller8@gmail.com
Ensuite: 10,11 et 12 mars à la Ciotat.
Programme à suivre début janvier.
 
Une idée de cadeau:
Le moine Gojo à participé à un livre électronique avec 16 autres enseignants de la non-dualité.
Vous pouvez télécharger gratuitement le livre sur le site:
espace-etre.org
 
Pour finir l'année sur une note amusante:
Deux nouvelles vidéos sur YOUTUBE avec des histoires drôles:
Tapez : le moine Gojo, puis cliquez sur chaine puis playlist, rubrique la personne.
 
Bonnes fêtes à tous et à bientôt.
 

dimanche 18 décembre 2016

La vie dans la Présence .

 
 
 
Repose toi
au sein de la Présence,
Ce que tu es.
Elle est accueil inconditionnel
pour tout ce qui s'invite en elle.
Le bon, comme le mauvais.
En elle, tout se libère et se dissout.
La paix, la joie, l'amour,
en sont le parfum.
Ensuite, la vie devient
célébration sans fin
de ce bonheur.
Chacun est invité,
sur le chemin de la reconnaissance
de ce qu'il est vraiment.
Tous nous partageons,
la même Conscience et la même joie.
S'identifier
à un moi personnel et séparé,
est l'obstacle.

mardi 29 novembre 2016

Progresser sur la Voie, améliorer la personne ?

 
 
Question :
Je sens encore que je fonctionne dans le sentiment de progresser sur le chemin .
Je crois devoir améliorer la personne, la dénévroser . Je connais très peu de moments de joie et de paix.....
 
Réponse :
On peu parfois parler de progresser sur le chemin.
De quoi s'agit il alors?
Lorsque les moments de souffrance, de doute, d'abattement, se raréfient, lorsque les moments de paix, de clarté, de joie sans cause se déploient de plus en plus dans notre vie.
Mais aussi lorsque l'idée de saisir quelque chose, de progresser, de s'améliorer, disparait de plus en plus de notre quotidien.
Voici sans doute des signes de progression.
Jusqu'au jour ou nous réalisons que nous sommes déjà ce que nous cherchons, qu'il n'y a fondamentalement rien à atteindre et personne pour progresser.
Améliorer la personne, la "dénévroser", appartient à la psychologie et aux Voies progressives qui procèdent par accumulation de mérites.
Du point de vue absolu, cela n'a aucun sens de tenter d'améliorer une entité personnelle qui en fait, n'existe tout simplement pas.
C'est bien souvent cette recherche de perfection, de progression, qui nous coupe de notre perfection originelle.
Enfin, sachez le, la quiétude, la paix, la joie, ne sont jamais loin. Il s'agit, tout simplement, du parfum de notre nature originelle, ce que vous êtes, et que vous refusez en courant après les objets, les concepts, poussé par le mirage d'une utopique perfection.
Réaliser, découvrir cela seul n'est pas évident.
Se relaxer dans l'ambiance amicale créée par ceux qui partagent le même idéal, est l'opportunité la plus facile et favorable pour découvrir Ce qui est.
 
A noter:
Retraite d'hiver du 28 décembre au 1er janvier 2017

mercredi 16 novembre 2016

Dialogue avec un moine Bouddhiste .



Nous étions assis tranquillement dans un jardin, à l'ombre de grands arbres.
Une douce brise nous rafraichissait, malgré la chaleur intense d'un été implacable.
En face, le moine avait choisit une chaise austère sur laquelle il pouvait maintenir une posture bien droite.
Il ajusta sa robe et dit :

"Lorsque je regarde un arbre par exemple, je ne vois pas un arbre.
Je m'exerce à ne voir qu'un objet tel qu'il est, sans aucun commentaire, même pas le mot arbre.
L'important est ainsi de rester dans la non-pensée et de la maintenir.
Ainsi, aucune perturbation ne peut s'élever, et c'est la paix."

-Cette attitude, semble, excusez moi, basée sur l'hypothèse qu'il y a là quelqu'un capable de contrôler sa pensée, et de s'exercer à ce contrôle.
Mais qui va ainsi réussir à demeurer dans la non-pensée, à ne pas juger, à ne voir les choses que comme ceci, ou comme cela?
Autrement dit, qui est le contrôleur?
Le contrôleur semble ici exercer un contrôle sur les choses, mais n'est il pas lui même un objet?
Le contrôleur ne fait il pas lui même parti du contrôlé ?
La paix qui semble résulter de cette attitude ne comporte aucune liberté.
Elle suppose d'enchainer une personne factice à un exercice particulier pour se maintenir.
Aussi est elle très menacée.
Pourquoi avoir peur des choses, des objets, des pensées, de l'émotion....?
Voyez simplement que que tout cela est perçu.
Laissez le libre d'apparaitre, de se déployer, de vous quitter.
Il n'est personne pour contrôler ou maitriser quoi que ce soit.
Tout cela est le jeu de la manifestation se déployant au sein de la Conscience dont elle est l'activité même.
Soyez sciemment cette Conscience, libre des objets apparaissant en elle.
Là est la source de la paix, de la joie, même au milieu du tumulte.
Voyez que cette tentative de contrôle vient de la peur.
En aucun cas, ce qui vient de la peur ne peut nous conduire à la liberté.
Installez vous plutôt au centre, là ou il n'y a personne, là ou tout est originellement libre et dépourvu de forme; sans effort et sans affectation, et profitez ainsi du bonheur de votre nature véritable.
N'était ce pas finalement l'essentiel du message du Bouddha?

mercredi 9 novembre 2016

Attentats, posture et imposture.



Question :
Je réalise que tout ce qui arrive est juste. Catastrophes, attentats, aucun évènement n'est triste ou malheureux, il est.
J'essaie de ne plus mettre d'émotionnel  ni de jugement sur les choses, qu'en pensez vous?

Réponse :
Je pense, à vous lire, que vous êtes totalement à coté de la plaque.
Votre fonctionnement me parait être encore focalisé sur les choses, sur la bonne façon de faire, sur l'importance de ne pas mettre d'émotionnel, de considérer que tout est bon, même les pires horreurs....
Mais ou est donc la personne capable de tout contrôler, de tout maitriser ainsi ?
La non-dualité n'est en rien une nouvelle façon de fonctionner, ou tout deviendrait fadasse et indifférencié.
Bien sûr que l'émotion, même intense apparait, bien sûr qu'il peut y avoir rires ou pleures.
Evidemment et heureusement, il y a jugement, et certaines actions sont totalement condamnables.
Tout cela, simplement, apparait spontanément, naturellement en nous, c'est à dire à la Conscience.
Tout cela est le jeu même de la Conscience.
Il n'y a personne, aucune entité, pour le contrôler.
Etre établi dans la non-dualité, signifie se savoir être cette Présence-Consciente et assister au déploiement de sa manifestation.
Ainsi, dans l'absolu nous réalisons l'unité de toutes choses, mais dans les faits, nous contemplons et participons a leur diversité.
De la naissent la paix, la joie, l'harmonie et non d'une attitude affectée de pseudo contrôle.
La non-dualité ne doit jamais devenir une posture, elle ne serait alors qu'une imposture de plus.

mercredi 26 octobre 2016

La Conscience et son contenu .



Question :
Un des aspects de l'éveil, serait il de percevoir la Conscience plutôt que son contenu ?

Réponse :
La Conscience étant le véritable sujet, "ce qui perçoit", elle ne peut jamais être perçue, ce qui en ferait un objet parmi d'autres.
Cependant, nous pouvons l'être sciemment.
Heureusement, les objets continuent à être perçus dans la Présence.
Sinon, comment feriez vous pour retrouver vos clefs et rentrer chez vous?
Ils sont perçus comme l'activité même de la Conscience, et non comme séparés.
Autrement dit, l'éveil est la réalisation qu'il n'est pas de je, de moi, séparé, que nous sommes la Présence-Consciente au sein de laquelle les objets et la manifestation se déploient, comme la substance et l'activité même de la Conscience que nous sommes.
Simple n'est ce pas?

mardi 18 octobre 2016

L'implication de la personne dans la recherche .




Question :
La Présence est elle réalisée par une forte implication du "je", de la personne, dans cette recherche ?

Réponse :
Ramana disait en effet, que pour enlever une écharde, une épine, on utilisait une autre épine pour extraire la première, avant finalement de rejeter les deux.
En fait, chaque cas est particulier.
Pour certains, tout semble couler de source, alors que d'autres paraissent fournir d'infinis efforts.
Le secret pourrait être de voir, qu'absence d'effort ou effort, sont tout deux des manifestations de la grâce, autrement dit, de l'activité de la Conscience.
Le "je" personnel en tant que tel, n'a rien à voir là-dedans.
Une investigation bien menée, nous montrera qu'il n'existe même pas.
Ainsi, comprenez que ce n'est jamais la personne qui réalise la Présence-Consciente.
Au contraire, découvrir la Présence-Consciente, signifie réaliser l'inexistence de toute entité séparée, de tout je ou moi personnel.
Alors effort ou absence d'effort, tout est le jeu de la Conscience, se célébrant elle même.

mercredi 5 octobre 2016

Retraite d'hiver en Provence, du mercredi 28 décembre 2016 au dimanche 1er janvier 2017.

 
 
LA VOIE DE LA NON-DUALITE
 
Méditation et non-dualité
Découverte de la Présence
Célébration de la Conscience.
 
Retraite d'hiver en Provence dans le Luberon.
Du mercredi 28 décembre 2016 au dimanche 1er janvier 2017.
 
 
En pleine nature, la période de fin d'année, au cœur de l'hiver, sera l'occasion pour les amoureux de la non-dualité de se réunir pour découvrir ou approfondir la Voie, et célébrer le passage d'une année à l'autre dans la profondeur de la Présence et de l'amitié.
 
 
Le lieu :
En Provence, dans le Luberon, au dessus de la petite ville d'Apt.
 
La retraite débutera le mercredi 28 décembre à 16h et se terminera le dimanche 1er janvier vers 17h30.
 
Le programme :
Méditation, dialogues, approche corporelle......et, le réveillon.
 
Le stage inclut :
La retraite, les petits déjeuners, les repas, le réveillon.
 
Hébergement :
Pas d'hébergement sur place, mais de nombreuses possibilités existent tout autours.
Nous pouvons vous en indiquer quelques unes.
 
ATTENTION :
Le nombres de places est limité.
Il est conseillé de vous inscrire et de réserver votre hébergement dès que possible.
 
Renseignements, inscriptions, écrire :
 
Autres rencontres à noter:
 
15 et 16 octobre:  Retraite d'automne à Apt
22 et 23 octobre:  Rencontre à Paris
25,26,27 novembre : Rencontre à la Ciotat
 
Voir des vidéos du moine Gojo sur You Tube:
Tapez le moine Gojo, puis cliquez sur chaine, puis sur Playlist.
 
 
 

mercredi 28 septembre 2016

Un dialogue sur la mort.



Un dialogue sur la mort, avec le moine Gojo.
(cet article a également été publié dans le dernier numéro (121) de la revue 3e millénaire).


Question:
Qu'est ce que la mort?

Le moine Gojo ( M.G).
D'une certaine manière, on pourrait dire que c'est la fin du connu.

- C'est à dire ?

-M.G: Et bien la fin de tout ce que nous connaissons ou croyons connaitre. Tous les objets, le monde, notre histoire, notre corps, nos pensées.

- Certains objets continueront après nous pourtant....

-M.G : C'est ce que vous croyez ?

- Ca me parait évident.

- M.G : Quelle preuve en avez vous ?

- Et bien, plein de gens sont morts, et la terre continue de tourner par exemple.

-M.G : Plein de gens sont morts, mais pas vous !

-Que voulez vous dire ?

- M.G : Simplement que tant que vous ne serez pas mort, vous ne pourrez savoir si le monde continuera à exister après.

- Certes, mais une fois mort, je ne pourrai probablement plus faire l'expérience du monde pour le savoir.

-M.G : Exactement.

- Donc, selon vous, au moment de la mort, tout disparait ?

- M.G : Tout le connu disparait, oui .

- Certains prétendent pourtant que les morts peuvent encore communiquer avec les vivants ?

- M.G : Sans doute ne sont ils pas tout à fait assez mort.

- La disparition du connu, c'est donc l'inconnu ?

- M.G : Bravo !

- Cela parait effrayant.

- M.G : Effrayant pour qui ?

- Pour moi évidemment.

- M.G : Voila.....

- Comment ne plus avoir peur de la mort ?

- M.G : Allez au cinéma.

- Sérieusement.....

- M.G : C'est impossible pour VOUS .

- Il faudrait au moins apprivoiser l'inconnu.

- M.G : Mais il ne serait alors justement plus si inconnu que ça.

- Cela pourrait nous rassurer .

- M.G : Oui, mais un inconnu connu nous renverrait toujours à la disparition du connu.

- Ca me fait peur.

- M.G : Désolé.

- Faut il apprivoiser la peur ?

- M.G : Faites vous en une amie.

- Une amie ?!  La mort aussi alors ?

- M.G : Pourquoi pas ?

- Une amie inconnue, drôle d'amie.

- M.G : Seul notre mental veut tout connaitre, tout apprivoiser. La vie est sauvage et mystérieuse.

- Alors je reste avec ma peur de la mort?

- M.G : Voila.....

- Et je m'en fait une amie.... Je peux lui parler?

- M.G : Pourquoi pas, mais surtout, apprenez à rester avec elle.

- Ok, je reste avec elle, et je fais quoi ?

- M.G : Rien !  Apprenez à rester silencieux.

- Pffffff.... Bon, super.
Nous sommes donc deux, moi et ma nouvelle amie, la peur de la mort....

- M.G : Non, pas deux !

- Comment ça ?

- M.G : Dans ce silence, vous n'êtes pas deux, il n'y a plus vous et la peur.

- Il y a quoi ?

- M.G : Il n'y a rien !

- Et donc ce rien ?

- M.G : Il est ce que vous recherchiez sans le savoir......
 Laissez le révéler son parfum....

A noter:
Prochaine rencontre:
Retraite d'automne à Apt en Provence
Samedi 15 et dimanche 16 octobre 2016
Contact:  lemoinegojo@gmail.com


mercredi 21 septembre 2016

L'intéret de l'investigation du moi.



Question :
Quel est l'intérêt de l'investigation du moi ?
Pourquoi ne pas demeurer simplement en tant que Conscience?

Réponse :
Il faut tout d'abord constater que le sentiment d'être Conscience, n'apparait pas forcément clairement  chez tout le monde.
Ce qui prévaut, bien souvent, même chez les chercheurs spirituels, est la croyance et la sensation d'être un moi séparé.
Concernant les chercheurs spirituels, il est vrai que parfois, au détour d'une méditation, d'une rencontre, d'une retraite, le parfum de la Conscience, spontanément se déploie, incluant toutes choses, se découvrant comme étant notre nature véritable.
Ces instants intemporels, nous laissent comme un parfum d'éternité, de joie, de paix, de non-séparation.
Hélas, les conditionnements sont très puissants, et la plupart du temps, ils auront tôt fait de se refermer sur nous, recréant l'illusion d'un moi séparé, invitant la souffrance.
Ces instants de bonheur, vécus dans le parfum de la Présence, ne nous apparaitrons plus alors que comme une parenthèse, une brèche dans l'ignorance, trop vite refermée.
Il est temps alors, d'investiguer la réalité supposée de ce moi, de cette personne, de cette entité, qui nous semble à nouveau bien réelle.
Seule une profonde investigation, nous permettant de réaliser l'irréalité, la non-existence, d'une entité séparée, d'un moi, permettra aux mâchoires de l'ignorance et de la souffrance de se desserrer, nous laissant à nouveau libre, dans le parfum de la Présence.

mercredi 31 août 2016

L'investigation du moi .



Question :
Qu'est ce que l'investigation du moi ?

Réponse :
Notre croyance habituelle consiste à considérer qu'au centre de chacune de nos expériences, à sa source, existe une entité séparée, un "moi", et que ce "moi" est le "je" véritable, autrement dit, ce que nous sommes.
Aussi croyons nous que ce moi est ce qui perçoit, ce qui comprend, et ce qui agit.
L'investigation consiste à voir s'il en est bien ainsi.
Si cette entité séparée, ce moi, existe bien réellement, ou s'il n'est qu'une croyance, une chimère.
Alors pour voir, pour découvrir ce qu'il en est vraiment, et bien tout simplement, nous regardons, et nous interrogeons, honnêtement, sans idée préconçue.
Cette  investigation peut se faire directement en interrogeant notre croyance ou sensation d'être une personne, ou à travers les diverses circonstances que nous rencontrons, à plus forte raison celles entrainant une souffrance.
Par exemple, nous explorons et interrogeons la croyance et la sensation de moi, d'être une entité personnelle et séparée.
Que voyons nous?
Des pensées diverses et variées qui toutes semblent se rattacher à une pensée qui dit :"je", c'est "moi".
Cette pensée je est elle le moi véritable (ce qui perçoit, comprend, agit), ou n'est elle qu'une pensée parmi d'autres?
Les images, croyances, évènements, naissent ils de cette pensée ou apparaissent ils spontanément "à personne"?
Nous remarquons également que l'entité séparée peut aussi donner l'impression d'être une sensation, une tension.
Cette tension est elle ce qui perçoit ?
Est elle moi ?
Ou juste une sensation flottant dans le flot du perçu ?
Ainsi, selon les réponses et les circonstances, l'investigation se déploie et se poursuit, jusqu'à ce que se réalise, dans une parfaite clarté, l'évidence qu'il n'y a pas de moi, qu'il n'y en a jamais eu.
Le flot de la vie s'écoule simplement, sans propriétaire.
Il émerge, se déploie, se libère, d'instant en instant, au sein de la Conscience....
Ce que nous sommes.

lundi 22 août 2016

La Voie de la non-dualité. Rencontres avec le moine Gojo.



Rencontres avec le moine Gojo:


Retraite d'été en Provence dans le Luberon, du 24 au 28 aout 2016. 
COMPLET.

Rencontre à Paris, samedi 17 et dimanche 18 septembre 2016.
Renseignements, inscriptions, écrire:
michele.muller8@gmail.com

Retraite d'automne en Provence dans le Luberon, samedi 15 et dimanche 16 octobre 2016.
Renseignements, inscriptions, écrire:
lemoinegojo@gmail.com

Rencontre : lieu à préciser, samedi 22 et dimanche 23 octobre 2016.

Novembre 2016 : à préciser.

Retraite d'hiver en Provence dans le Luberon, du mercredi 28 décembre 2016 au dimanche 1er janvier 2017.
(réservez ces dates)

Vidéos sur Youtube:
Sur Youtube, tapez: le moine Gojo
puis cliquez sur chaine, puis sur Playlist, pour avoir accès à toutes les vidéos.

Pour contacter le moine Gojo (poser une question, proposer une rencontre...), écrire:
lemoinegojo@gmail.com

A bientôt .

mardi 16 août 2016

Comment découvrir cette Présence-Consciente que nous sommes?



Question:
Comment faire pour découvrir cette Présence-Consciente que nous sommes?
Si nous sommes déjà ce que nous cherchons, pourquoi se creuser tant la tête?

Réponse:
A la première partie de votre question, la meilleure réponse est pratique.
Venez participer à un stage, à une retraite.
Lorsque vous êtes ainsi littéralement dans le bain, celui de la Présence, vous n'avez rien d'autre à faire qu'à vous laisser porter.
Certes, nous sommes déjà ce que nous cherchons, mais faut il encore le réaliser sciemment.
Découvrez qu'il n'y a personne.
Le chercheur n'est qu'une expression du jeu de la Présence.
Mais vous avez raison, il ne sert à rien de se creuser tant la tête.
Voyez plutôt que vous êtes la Présence, que tout baigne en elle, et profitez en avec grâce.

mercredi 10 août 2016

Combien de temps me faudra t-il encore ?



Question :
Cela fait quarante ans que je chemine. Cela va t il me prendre encore quarante ans pour découvrir ce que je suis vraiment?

Réponse :
A cette question classique, certains maitres ont répondu :
"Cela vous prendra 10 000 vies"
ou :
"Plus que 250 réincarnations en tant que chercheur....Courage !"

En fait, la véritable réponse est :
Aucun temps .
Le temps et l'espace apparaissent au sein de notre nature véritable, ils ne sont pas l'outil au moyen duquel la réaliser.
Comprenez cela, et vous y êtes.
D'ici la, profitez joyeusement du temps qui vous est offert.
Et si vous demandez :
"Combien de temps me faudra t-il encore avant de le réaliser ?"
La réponse est:
"10 000 vies, peut être plus, peut être moins...."

mardi 26 juillet 2016

Fatigué de la recherche.



Question :
Je me sens fatigué de la recherche spirituelle.
Ma méprisable petite personne n'a jamais intéressée la glaciale Conscience.
Je n'ai plus envie de participer à des rencontres, stages ou retraites.
Sans doute est ce du découragement......(?)

Réponse :
Pourquoi sommes nous à un moment donné fatigué de la recherche?
Tout simplement car toute recherche est en soi fatigante et demande des efforts.
Maintenant, peut être pourrions nous nous demander :
Qui est fatigué de tous ces efforts?
Il s'agit bien sûr de la personne.
Voyez vous, toute recherche découlant de la croyance que nous sommes une personne, qui à force d'efforts, pourrait un jour découvrir ce qui est au dela, ne  peut qu'échouer.
Découvrir qui nous sommes, ne peut tout simplement pas être le résultat d'un effort, produit par une entité personnelle, en fait inexistante.
Vous parlez de la "glaciale Conscience".
Mais cette considération, n'est en fait qu'une pensée, basée sur votre frustration.
Car c'est en fait tout le contraire.
La Conscience est chaleureuse, bienveillante, elle est ce qui accueille la personne que vous croyez être, vos pensées, vos tensions.
Quand à la personne, elle n'est en rien méprisable.
L'entité personnelle, n'existe tout simplement pas, et le corps et les pensées, sont l'expression d'un merveilleux mécanisme.
S'intéresser à tout cela, participer à une retraite, ce n'est pas  se lancer à la poursuite d'un objet lointain, dans un effort extrême.
C'est juste se détendre, ici et maintenant, abandonner tous nos buts, profiter pleinement de l'instant avec nos amis.
C'est ainsi que nous pourrons réaliser que nous sommes déjà dans les bras de la Conscience qui n'a jamais cessée de nous soutenir.
Vous êtes comme un poisson dans l'eau qui se demande: "Ou est l'eau ?"
Et c'est justement cette croyance d'en être séparé, et les efforts que vous fournissez pour la retrouver qui paraissent vous en éloigner.

vendredi 15 juillet 2016

Aider les autres.



Question :
Puisque nous ne sommes personne et que nous ne pouvons aider qui que ce soit, a quoi cela sert il de vouloir aider les autres?

Réponse :
Vous commencez cette question en écrivant:
"puisque nous ne sommes personne..."
Est ce la véritablement votre expérience?
Réaliser que nous ne sommes personne, signifie voir profondément que le corps-mental existe, mais qu'il ne constitue pas une entité séparée.
Il apparait comme pensées, sensations, va et vient, disparait, ainsi que tout autre objet.
Lorsque nous voyons cela clairement, se révèle a nous la Présence-Consciente, Ce que nous sommes vraiment, et Cela n'est bien sûr pas un objet.
Ainsi, cette absence de personnage, se découvre comme plénitude.
Ce rien est en fait le tout, c'est à dire toutes choses, la totalité.
En lui, tout est libre d'exister, de se déployer, y compris le fait d'aider sous toutes ses formes.
Ce n'est alors plus vous, qui aidez votre voisin, c'est la Conscience qui se révèle, se célèbre et joue à s'aider elle même.
Il ne s'agit surtout pas de devenir un professionnel de l'aide, mais quand un sentiment d'ouverture ou d'amour spontané surgit en vous et vous pousse à vouloir aider, c'est toujours, en tous cas souvent, le parfum de la Conscience qui se cherche.
Alors simplement, suivez votre intuition et votre cœur.

mercredi 6 juillet 2016

L'argent



Question:
On parle souvent d'abondance dans la spiritualité, qu'en est il de l'argent ?
Quand à moi, je n'ai jamais réussi à en avoir vraiment.

Réponse:
Contrairement à ce que beaucoup de monde croit, l'abondance, la sécurité, la paix, la libération du sentiment de manque, tout cela, n'a rien à voir avec l'argent ou une quelconque possession matérielle.
Ce qui réellement nous rend libre du désir, de la peur, du manque, de la pauvreté et de bien d'autres choses encore, c'est la découverte pleinement vécue de notre nature véritable.
Je l'appelle Présence-Conscience, d'autres diront le Soi, peu importe.
Vous pouvez avoir des millions à la banque et vous sentir pauvre, séparé apeuré, menacé....
La découverte de ce que vous êtes vraiment est votre véritable richesse.
Rien ni personne ne peut vous la voler.
La conséquence de cette découverte pourrait être appelée le bonheur.
Réaliser cela n'a pas grand chose à voir avec le fait d'avoir des tas d'or dans votre coffre, ni de réussir dans les affaires, même si cela peut en effet vous libérer également de blocages par rapport à l'argent, qui justement, vous maintenaient dans la pauvreté.
Voila pourquoi Jésus disait à ses disciples:
"Recherchez en premier le royaume de Dieu", c'est à dire la Vérité.
La est la source du véritable contentement.
Si vous ressentez cet appel, abandonnez vous à lui sans réserve, la Voie qui vous accueille ne vous laissera pas tomber.
Vous ne brasserez pas forcément des millions, mais vous ne manquerez de rien.
Vous découvrirez alors que le sens véritable de cette vie est de se connaitre soi même comme Présence-Consciente, puis de la célébrer et de célébrer la vie avec tous les moyens qui vous seront fournis.
L'argent sert, entre autre, à cela.
Pour le moment, vous me dites être pauvre. Ne vous en désolez pas, sachez aussi apprécier une vie simple, libre et légère, laissez vous guider vers ce qui résonne dans votre cœur.
L'argent est certes utile, mais il viendra plus facilement à vous, si vous vous sentez libre par rapport à lui.

A noter:
De nouvelles vidéos sur Youtube:
La vraie pratique, La souffrance, Tout va bien .
Retraité d'été: du 24 au 28 aout en Provence.

mercredi 29 juin 2016

Se représenter la Conscience .



Question :
Y a t il un intérêt à se représenter la Conscience, et cela ne crée t il pas encore une dualité?

Réponse :
Il peut être intéressant au début, d'envisager la Conscience, comme l'espace au sein duquel tous les objets vont et viennent, puis se libèrent.
Mais il s'agit la en effet d'une représentation objective et donc limité de la Conscience, encore duelle, comme vous le soulignez.
Elle a néanmoins sa valeur.
Nous pouvons ensuite comprendre, déjà intellectuellement, que les objets et les situations, sont l'activité même, dynamique, de la Conscience.
Puis, doucement, essayer naturellement de vivre selon cette compréhension.
Voir ensuite l'écho que l'univers nous renvoie.
La dissolution de toute trace de dualité et la réalisation de l'unité de la Conscience et du monde des objets, ne saurait être de toute façon, le fruit d'un effort personnel ou d'une compréhension purement intellectuelle.

mercredi 22 juin 2016

Affairisme et quiétude.



Question:
Comment concilier l'affairisme imposé par l'activité professionnelle et la société, et mon aspiration à vivre le moment présent en toute quiétude ?

Réponse:
En fait, il n'y a aucune incompatibilité entre l'affairisme imposé par l'activité professionnelle et l'aspiration à vivre le moment présent en toute quiétude.
C'est la pensée et ses schémas conditionnés qui veulent tout codifier, nous donnant ce sentiment.
La quiétude, n'est jamais celle d'une personne apparemment détendue, il s'agit la d'une fausse quiétude, fatalement menacée.
La quiétude véritable est celle du Soi, ou de la Présence-Consciente, Ce que nous sommes vraiment.
Cette quiétude, cette paix profonde, voit se déployer agitation et affairisme, sans en être affectée.
Tout cela surgit, se déploie et disparait sans cesse.
Parfois nous sommes en pleine action, une autre fois, les pieds en éventail, somnolant au soleil.
Tout cela est l'activité de la Conscience, se déployant au sein de notre indéfectible quiétude.
Il en va de même de notre irritation, parfois, à être trop sollicité ou dérangé.
Lorsque le mouvement est ainsi perçu, comme surgissant en nous, et se déployant dans la Présence, lorsqu'il est vu comme étant l'activité même de la Conscience, une mystérieuse harmonie semble alors comme l'envelopper et le maintenir dans de justes proportions.

De façon plus relative, notre activité devrait plus ou moins se décomposer ainsi:
1: Le temps réservé formellement à la Voie, méditation, satsang, rencontres, retraites, stages...
Il est très important de protéger ce temps la.

2: L'activité professionnelle, dans laquelle il est légitime de s'investir, mais ou nous ne sommes pas obligé d'accepter ou de nous mettre sur le dos des contraintes inutiles et supplémentaires, même pour faire plaisir aux autres, ou leur donner une bonne opinion de nous.

3: Le temps libre, la vie de famille, de couple, champs privilégié de la célébration, ou il est juste également de ne pas se laisser submerger.

mercredi 8 juin 2016

Le but de la vie.


 
Question:
Quel est le but de la vie?

Réponse:
Le but de la vie est tout simplement le bonheur.
Dans la perspective spirituelle, nous comprenons que l'essence de la souffrance réside dans notre croyance d'être une entité séparée, une personne.
Lorsque nous voyons profondément ce que nous ne sommes pas, s'ouvre toute grande la porte de la réalisation de ce que nous sommes véritablement, à savoir la Présence-Consciente, ou le Soi, ou peu importe le nom que nous lui donnons.
Le but de la vie se révèle alors comme étant la célébration sans fin de cette vérité.
On pourrait dire qu'elle est l'activité de la Conscience, se célébrant elle même dans tous les aspects de la vie.
Bien sûr, les modalités de cette célébration seront différentes pour chacun, mais le parfum partagé par tous se révèlera comme étant enfin le bonheur.


A noter:
Sur Youtube, une nouvelle vidéo du moine Gojo:  La vraie pratique.

mercredi 1 juin 2016

Jouer un rôle.




Question :
Pouvons nous jouer un rôle sans qu'il y ait identification ?

Réponse :
Non identification, signifie que nous ne nous identifions à aucun rôle en particulier, à aucun personnage.
C'est lorsque nous sommes libre du personnage, que nous pouvons jouer notre rôle de la façon la plus juste et la plus harmonieuse.
Le point essentiel, est en fait de voir qu'il n'y a personne pour qui tel ou tel rôle survient.
Ce n'est pas à vous de jouer le rôle de parfaite mère, fille, employée....
En fait, être une mère, une fille, une femme ou une enseignante, cela apparait directement à la Conscience et ce rôle se joue d'autant mieux que nous sommes libres de la croyance d'être quelqu'un, "moi", devant le jouer.
Finalement, nous n'avons aucun rôle à jouer, cela se fait, au mieux, selon nos capacités.
Lorsque nous sommes libres de la personne, il devient clair que tout cela est un surgissement, l'expression dynamique de la Conscience, de la totalité.
Dans cette liberté, nous voyons à la fois se déployer ce jeu, tout en étant sciemment la Présence en laquelle il se déploie.
Cela n'est pas une pratique ou une tâche à accomplir, c'est l'expression naturelle de la compréhension et de la clarté, ce que nous sommes....

samedi 21 mai 2016

Retraite d'été en Provence du 24 au 28 aout 2016 .



Méditation et non-dualité
Découverte de la Présence
Célébration de la Conscience.


Retraite d'été en Provence dans le Luberon du 24 au 28 aout 2016.

Comme chaque année, la retraite d'été rassemblera les amoureux de la non-dualité désireux d'approfondir ou de découvrir cette approche sous ses différentes facettes.

La retraite débutera le mercredi 24 aout à 16h30 et se terminera le dimanche 28 aout à 17h30.

Le lieu:
En pleine nature, en Provence, dans le Luberon, au dessus de la petite ville d'Apt.
Apt se trouve à 60 km d'Avignon TGV, 60 km d'Aix en Provence TGV, et 70 km de l'aéroport de Marseille Provence.

Le programme:
Méditation, dialogues, approche corporelle....

Le stage comprend:
La retraite, les petits déjeuners, les repas, bio et végétariens.
Il n'y a pas d'hébergement sur place , mais de nombreuses possibilités existent tout autour.
Nous pouvons vous en indiquer quelques unes.

Pour cette retraite, le nombre de places est limité.
Il est prudent, si vous le souhaitez, de vous inscrire rapidement et de réserver votre hébergement.

Renseignements, inscriptions, écrire:
lemoinegojo@gmail.com

Autres rencontres :
28 et 29 mai à Apt.
18 et 19 juin à Paris.

Sur Youtube: tapez: le moine Gojo.


samedi 7 mai 2016

Conscience, sommeil et méditation.



Question :
Qu'en est il de la Présence-Consciente durant le sommeil et la méditation ?

Réponse :
Le sommeil est tout simplement la dissolution, au sein de la Conscience, de tous les objets, perceptions, sensations, pensées.
Nous y plongeons délicieusement chaque soir.
Au matin, dans un ordre variable, réapparaissent les pensées, le corps et le monde, et c'est l'état dit de veille.
Pendant cet état de veille, la présence des objets n'est pas constante non plus.
Ils vont et viennent d'instant en instant.
Seule demeure, comme à l'arrière plan, la présence immuable de la Conscience, Ce que vous êtes.
La méditation n'a rien à voir avec un état du corps ou du mental.
Elle est la découverte de ce qui est au dela de tous les états.
Ce en quoi ils apparaissent et disparaissent sans cesse.

samedi 30 avril 2016

Etre ou ne pas être le tout ?



Question :
Comment puis je être le tout et ne pas être le corps ni les pensées ?

Réponse :
Permettez moi de répondre à cette question en trois points.
1: Vous dites "comment puis je être le tout?"
Mais être le tout, est ce la votre expérience réelle, ou ne s'agit il que d'une supposition, un concept, une pensée ?
Car cela fait toute la différence.

2: Découvrez tout d'abord votre véritable nature qui est Présence-Consciente.
Comprenez qu'elle n'est pas un objet, mais ouverture et accueil pour tous les objets qui souhaitent apparaitre en elle. Y compris le corps et les pensées.
Réalisez aussi que la Conscience est totalement libre de tout ce qui apparait en elle.

3: Voyez clairement qu'au sein de la Conscience, les objets surgissent naturellement, spontanément, impersonnellement. Il n'y a ni penseur, ni acteur, ni entité séparée.
Toute chose est une expression de la Conscience, de la totalité, et vous êtes Cela.

dimanche 24 avril 2016

Faut il tuer la personne? Les sages sont ils exempts d'émotions?



Question :
Faut il tuer la personne ?
Je croyais que les sages étaient exempts d'émotions et de coups de gueule, qu'en est il ?

Réponse :
Il serait fort dommage de mettre à mal une aussi sympathique personne.
Contentons nous, en tant que Conscience, de l'accueillir comme une merveilleuse expression de la totalité et un non moins merveilleux outil de célébration.
Célébration de la beauté, de la joie, de la paix, de l'amour, du mouvement de la Conscience.

Certes les sages ne sont pas exempts d'émotions ni de coups de gueule.
Ils les voient comme des expressions variées de la Conscience, auxquelles il n'est personne pour s'identifier.
Autour d'eux, il est vrai, se disent beaucoup de bêtises, mais certains, il faut le reconnaitre, laissent se développer ce genre de fantasme et de croyance avec une certaine complaisance.

mardi 19 avril 2016

La Conscience est une totale liberté.



Question :
1: Est ce le corps qui permet d'avoir conscience de la Conscience?
2: La Conscience accueille, mais puisqu'elle cherche à se célébrer, elle semble produire plutôt que d'accueillir, non?

Réponse :
La Conscience est ce qui perçoit.
Ce qui est perçu, ce sont les objets, perceptions, sensations, pensées.
Parmi eux, il y a la subtile croyance d'être une personne séparée, c'est à dire la croyance qu'au centre de tout cela, existe un "je" percevant, comprenant, et agissant.
L'investigation consiste précisément à se rendre compte de l'inexistence de ce "je".
En fait, lorsqu'on y regarde bien, nous constatons qu'il n'est que pensées et sensations, autrement dit, qu'il fait lui même parti du perçu.
Le flot du perçu, des objets, se déploie continuellement au sein de la Conscience.
Parce qu'il en est ainsi, les objets, en plus de leur caractéristique fonctionnelle, ont également le pouvoir de pointer vers la Conscience qui les perçoit.
Les conditions pour cela, sont l'abandon de toute focalisation, et l'accueil des choses dans une totale liberté.
En l'absence d'objet, dans le sommeil profond par exemple, la Conscience est simplement consciente d'elle même.
La Conscience produit, accueille, se célèbre elle même....
Elle est une totale liberté, inconditionnelle.
Elle ne cherche rien.
La célébration est son état naturel.

mercredi 30 mars 2016

Pourquoi échouons nous malgrés nos bonnes intentions ? Les conditions du changement.



Face à un monde tellement chaotique, en proie à la violence, souvent à la terreur, gouverné par le profit et la course au pouvoir, s'élèvent de plus en plus de voies qui appellent au changement.
Changement de vie, changement de valeurs, changement de conscience.....
Cela existe à l'échelle planétaire, mais aussi se produit localement, dans notre vie et nos activités quotidiennes.
Nous aspirons au changement, à la paix, à des comportements plus équitables et écologiques, à plus d'amour, de partage....
Or, bien souvent, dans nos vies, nous peinons à aligner idéal et réalité. Certes, nous parlons de paix, de joie, d'amour, de conscience, mais est ce la véritablement notre expérience?
Et si ce n'est pas le cas, comment pourrions nous prétendre, sinon changer, du moins améliorer le monde?
Il semble à bien y regarder, que la source du problème soit la suivante:
Lorsque nous aspirons à la paix, au bonheur, à l'amour, nous traduisons cela en espérant être une personne en paix, joyeuse, ressentant de l'amour.....
Or, une telle personne n'existe pas vraiment. Même si parfois en effet, il nous semble toucher au but, la joie, la paix, l'amour, le bonheur de la personne sont toujours très menacés.
Précisément parce que la personne, autrement dit, l'entité personnelle que nous croyons être se fonde justement sur la séparation et donc inéluctablement sur la dualité désir-peur, incluant le sentiment de manque, et créant le conflit.
La situation est elle donc sans issue?
Certes pas, mais nous avons non seulement à comprendre, mais à réaliser, que l'entité personnelle que nous croyions être n'est que fictive.
La personne, corps-mental, est un objet comme les autres, perçu par la Conscience que nous sommes.
Lorsque nous réalisons cela, notre nature véritable, se créent naturellement les conditions favorables à l'émergence de toutes les qualités éminentes que nous recherchions.
Paix, joie, amour, bonheur, sont le parfum de la Conscience et non de la personne.
Lorsque ces parfums enveloppent notre vie, en deviennent la substance, alors notre quotidien, les choses, le monde, changent naturellement.
La est la réelle substance d'un monde véritablement éthique, équitable, pacifié, auquel nous aspirons.

mardi 22 mars 2016

Comment choisir l'enseignement et l'enseignant qui nous conviennent ?



Question :
Il y a tellement d'enseignants, d'enseignements, de discours; ne trouvez vous pas cela compliqué?

Réponse :
Il y a effectivement sur le net beaucoup d'instructeurs.
Hélas, tous ne se valent pas.
Prenez le temps de lire, d'écouter, de regarder des vidéos.
Ecoutez surtout votre cœur, votre ressenti, soyez à l'écoute des messages et des rencontres que l'univers vous propose.
Internet sert juste à se renseigner.
Ensuite, le plus important est la rencontre, cœur à cœur.
Soyez ouvert à la paix, à la joie, à l'intuition de la Présence.
Quand son parfum se révèle, c'est sans doute que vous êtes au bon endroit, avec la bonne personne.
Ne vous découragez pas.
Une fois que vous avez rencontré le Maitre et l'enseignement qui vous conviennent, n'en changez pas constamment, ne comparez pas.
Découvrir notre nature véritable est la simplicité même.
C'est notre mental compliqué qui induit la confusion.
Le bonheur est toujours à porté de main, n'en doutez pas.
Mieux que ça, il est l'essence même de ce que nous sommes.

lundi 14 mars 2016

Le tantrisme.



Question :
Certaines approches non-duelles se réclament du tantrisme.
De quoi s'agit il ?
Y a t il réellement une dimension sexuelle dans ces approches?

Réponse :
Le tantra, c'est constater que la vocation profonde des objets est de pointer vers la Conscience ou le Soi, de le révéler, et de le célébrer dans tous les aspects de la manifestation.
Les objets au sens large, et la vie en générale, ne sont plus considérés comme des obstacles, mais vus comme des aides au dévoilement et à la réalisation de notre nature véritable.
La dimension sensuelle ou sexuelle du tantra, n'est qu'un épiphénomène, pas du tout obligatoire, et qui ne concerne pas tout le monde.
La vie est vaste, et l'aspect purement sexuel n'en est qu'un fragment.
Mettre essentiellement, ou parfois même exclusivement, comme le font de nombreux stages, l'accent sur la sexualité, n'est qu'une exploitation, une déviation, voir même la perversion ridicule de la voie tantrique au profit de l'égo et de nos fantasmes.

mardi 1 mars 2016

Cela ne risque t il pas de devenir ennuyeux?



Question : (Suite de la question précédente)
Mais cela ne risque t il pas de devenir ennuyeux?

Réponse :
Ennuyeux pour qui?
La personne s'ennuie toujours.
Elle a besoin d'être constamment stimulée et s'agite sans cesse à la recherche de nouveautés, de sensations, pour échapper à l'ennui, à la peur de ne rien être, à la perspective de sa propre fin.
Alors voyez tout d'abord clairement que vous n'êtes pas une personne.
Cette personne est le corps-mental, et cela est perçu, sous la forme de sensations et de pensées.
Laissez cela être et suivre son chemin.
Laissez le apparaitre, se déployer, puis se libérer, encore et encore.
Vous êtes ce qui perçoit;  le Sujet, la Conscience, éternellement libre de ce qui va et vient en elle.
Le comprendre ne suffit pas.
Vous devez le réaliser sciemment.
C'est ainsi que toute trace d'ennui se résorbera dans votre paix et votre joie naturelle et originelle.

mercredi 24 février 2016

L'unique chose nécessaire.



Question :
Je lis et relis vos articles et il me semble au fond que c'est toujours la même chose, exprimée parfois un peu différemment.
Cela ne risque t il pas de devenir ennuyeux ?

Réponse :
Vous avez tout à fait raison.
Il s'agit toujours de la même chose.
L'unique chose nécessaire, qui n'est en fait pas une chose, pas un objet, mais l'essence, le substrat, l'arrière plan de toutes les choses; à savoir ce que nous sommes vraiment, notre essence, à jamais libre, sans séparation, au dela de l'espace et du temps.
Cela semble parfois être un secret caché, alors que c'est en fait l'évidence même :
ce qui lit ces mots en cet instant même.
Nous l'appelons la Présence-Consciente, mais peut importe.
Lorsque nous le réalisons, c'est précisément ce qui donne aux objets leur véritable sens profond, ce qui donne tout son scintillement à la vie, aux choses, ce qui nous guérit du désir compulsif, de la peur, de la mort et du sentiment de séparation.
N'est ce pas un beau programme?
Certains en entendent parler une fois et comprennent.
Ils sont très rares.
D'autres ont besoin de l'entendre et de le réentendre encore et encore.
Raison pour laquelle nous l'exprimons à chaque fois un peu différemment.

vendredi 22 janvier 2016

Comment faites vous pour ne plus vous identifier à une personne?



Question:
Comment faites vous pour ne plus vous identifier à une personne et être la Présence dans la vie quotidienne?

Réponse:
Cher ami,
Il n'y a pas de recette toute faite.
Nous ne sommes pas ici dans le développement personnel, cela n'a absolument rien à voir.
Bien sûr, ce n'est pas quelqu'un, une personne, qui va cesser de s'identifier à la croyance d'être une personne.
Voyez simplement, et comprenez, que la personne est perçue.
Elle est le corps-mental, c'est à dire sensations et pensées.
Ce corps mental va et vient sans cesse. Il apparait, disparait, précisément au sein de la Présence-Consciente que vous êtes.
Lorsque cela vous intéresse réellement, vous n'avez pas à vous en faire.
Vous rencontrez votre Maitre, vous suivez le programme proposé, simplement pour la joie et le bonheur de le faire.
C'est ainsi que naturellement, la Présence-Consciente se révèle à vous, et doucement englobe et imprègne tous les aspects de votre vie.

mardi 12 janvier 2016

Guérir par la Conscience : samedi 19 et dimanche 20 mars 2016.




Guérir par la Conscience.

Samedi 19 et dimanche 20 mars 2016.

A Apt, en Provence, dans le Luberon

Lorsque nous sommes saisis par la réalité de la Présence-Consciente, elle se révèle à nous en tant que paix, tranquillité, joie, beauté, amour....
Le parfum en est le bonheur.
Dans cette révélation, une guérison profonde du corps mental peut aussi se produire.
Nous explorerons dans ce stage la dimension guérisseuse de la Conscience.
Seront envisagés la transformation de nos propres problèmes et l'aide que nous pouvons aussi apporter aux autres.

Le stage débutera le samedi 19 mars à 10h précise et se poursuivra toute la journée, ainsi que le dimanche jusqu'à 17h.

Le lieu:
En pleine nature au dessus de la petite ville d'Apt, en Provence dans le Luberon.

Hébergement:
Pas d'hébergement sur place, mais de nombreuses possibilités existent tout autour.
(nous pouvons vous en indiquer quelques unes)

Attention:
Le nombre de places est limité, pour le stage et pour votre hébergement, il est prudent de réserver dés que possible.

Renseignements, inscriptions, écrire:
lemoinegojo@gmail.com


Autres dates à noter :
Samedi 6 et dimanche 7 février: rencontre à Paris.
Dimanche 28 février: rencontre à Apt. (excellente introduction avant le stage Guérir par la Conscience.)

A bientôt .

lundi 4 janvier 2016

Approche de la non-dualité: 2016 avec le moine Gojo.



Cher(e)s ami(e)s
Nous vous souhaitons une bonne et heureuse année, espérant vous revoir lors de stages, we, ou retraites....
En ce début d'année, voici quelques informations à noter.

Groupe non-dualité: tous les mercredi à 19h à Apt.
Contact: lemoinegojo@gmail.com

Rencontre à Paris: samedi 6 et dimanche 7 février.
Contact: michele.muller8@gmail.com

Rencontre à la Guadeloupe: Vendredi 12, samedi 13 et dimanche 14 février.

Rencontre à Apt: Dimanche 28 février.

Séminaire: Guérir par la Conscience: samedi 19 et dimanche 20 février.
Contact: lemoinegojo@gmail.com

Rencontre à Paris: vendredi 1er, samedi 2, dimanche 3 avril.
Organisé par l'association être Présence.

A noter:
La retraite d'été aura lieu du mercredi 24 au dimanche 28 aout à Apt.

Nouvelles vidéos sur Youtube:
Tapez le moine Gojo, puis cliquez sur chaine, puis sur Playlist.

Si vous souhaitez organiser une rencontre avec le moine Gojo, écrivez nous:
lemoinegojo@gmail.com

A bientôt.