mercredi 30 mars 2016

Pourquoi échouons nous malgrés nos bonnes intentions ? Les conditions du changement.



Face à un monde tellement chaotique, en proie à la violence, souvent à la terreur, gouverné par le profit et la course au pouvoir, s'élèvent de plus en plus de voies qui appellent au changement.
Changement de vie, changement de valeurs, changement de conscience.....
Cela existe à l'échelle planétaire, mais aussi se produit localement, dans notre vie et nos activités quotidiennes.
Nous aspirons au changement, à la paix, à des comportements plus équitables et écologiques, à plus d'amour, de partage....
Or, bien souvent, dans nos vies, nous peinons à aligner idéal et réalité. Certes, nous parlons de paix, de joie, d'amour, de conscience, mais est ce la véritablement notre expérience?
Et si ce n'est pas le cas, comment pourrions nous prétendre, sinon changer, du moins améliorer le monde?
Il semble à bien y regarder, que la source du problème soit la suivante:
Lorsque nous aspirons à la paix, au bonheur, à l'amour, nous traduisons cela en espérant être une personne en paix, joyeuse, ressentant de l'amour.....
Or, une telle personne n'existe pas vraiment. Même si parfois en effet, il nous semble toucher au but, la joie, la paix, l'amour, le bonheur de la personne sont toujours très menacés.
Précisément parce que la personne, autrement dit, l'entité personnelle que nous croyons être se fonde justement sur la séparation et donc inéluctablement sur la dualité désir-peur, incluant le sentiment de manque, et créant le conflit.
La situation est elle donc sans issue?
Certes pas, mais nous avons non seulement à comprendre, mais à réaliser, que l'entité personnelle que nous croyions être n'est que fictive.
La personne, corps-mental, est un objet comme les autres, perçu par la Conscience que nous sommes.
Lorsque nous réalisons cela, notre nature véritable, se créent naturellement les conditions favorables à l'émergence de toutes les qualités éminentes que nous recherchions.
Paix, joie, amour, bonheur, sont le parfum de la Conscience et non de la personne.
Lorsque ces parfums enveloppent notre vie, en deviennent la substance, alors notre quotidien, les choses, le monde, changent naturellement.
La est la réelle substance d'un monde véritablement éthique, équitable, pacifié, auquel nous aspirons.

Aucun commentaire: