lundi 21 octobre 2013

A propos du chemin spirituel, du corps, de la souffrance, et du bonheur.



Question:
C'était une longue question a propos de la Voie, du corps, de la souffrance, et du bonheur....

Réponse:
Le corps, parfois, est souffrance. Il est mortel, il peut nous donner du plaisir, mais aussi nous tourmenter.
La raison spirituelle de cela est de nous offrir l'opportunité de ne pas nous identifier au corps.
Cela nous dit :
"vois ce corps douloureux et mortel, il apparait en toi, mais tu n'es pas cela."
Le corps n'est pas une prison, il n'y a pas de mur, pas de limite.
Lorsque vous l'écoutez, le corps est sensation; et ces sensations apparaissent et disparaissent en vous.
Le corps-sensation est percu. Il apparait et pointe vers la Conscience qui le percoit, la même Conscience qui percoit également les pensées et le monde.
Cette Conscience accueille inconditionnellement tout ce qui apparait en elle, mais elle est libre de ce qu'elle percoit.
Soyez cette Conscience!
Le corps existe, il est votre compagnon, il vous aide ainsi a réveller ce que vous êtes (la Présence au sein de laquelle il apparait). Aussi, est il bon de le respecter, de l'entretenir, de le maintenir en bon état, avec intelligence.
Sur la voie véritable, il n'ya pas de règle formelle, de restriction ni d'obligation.
La recomandation la plus authentique pourrait être:
"suivez ce qui vous rend réellement heureux, écoutez votre coeur, votre joie, et suivez cela, même si cela semble vous écarter des conventions étriquées apparentes."
Vous ne risquez pas ainsi de vous tromper, Dieu est cette joie, ce bonheur même.
Vous dites ne pas ressentir la joie.....
Laissez de coté les règles, apprenez a écouter votre coeur.
La Voie spirituelle n'est pas qu'une compréhension théorique. Cela doit nous percuter profondément et ce n'est pas toujours évident seul.
Le corps aussi participe de cette réalisation.
Il se peut , parfois, qu'existe en lui des mécanismes profondéments liés a l'identification a la personne, a notre histoire.
Ces mécanismes en nous se présentent sous forme de tensions, souvent cachées.
Ces tensions bloquent en nous l'effusion de la joie.
Il est donc important de les voir et de leur permettre de se libérer.
Vous me dites que la vie, pour vous, a souvent étée pleine de tristesse et de déceptions.
Cela vous indique une erreur dans votre compréhension profonde.
Vous me parlez aussi de la solitude......
La Voie spirituelle est amour, joie et plénitude.
Cela se partage avec bonheur et avant tout, avec ceux qui partagent le même chemin.
Alors, je vous le dit, si vous le sentez, sortez de votre coquille, bougez, venez par exemple participer a une rencontre ou a une retraite.
Consacrez votre vie a Cela, vous ne le regretterez pas!

3 commentaires:

Marie Surya a dit…


Bonjour Pierre,
Ta réponse peut être dynamisante pour certain(e)s, ... et parfois ... ( c'est ce que je constate dans l'accompagnement) ... il est nécessaire d'aller un moment écouter la part de la personne qui ressent le malheur, l'isolement, la solitude et l'impossibilité au bonheur ... un moment ... le fait de se sentir entendu(e) , accueilli(e) là où il (elle) EST ... lui permet ensuite d'entendre qu'il est possible d'en sortir en s'ouvrant à une autre vérité ...
C'est toute la différence entre la " vérité du ressenti " et la Vérité ... L'accueil de la personne est parfois dans l'écoute simple ... sans intervenir ...ça dépend tellement des individus ... de "là où la personne en est ..." et " ce qu'elle peut... " ...
C'est une manière de voir les choses ...
Amicalement à toi , Pierre.

le moine GOJO a dit…

Bonjour Marie
Bien que cette réponse ait étée publiée et puisse, je le pense en effet, intéresser diverses personnes, elle est originellement pour celle qui l'a posée.
Comme toujours en effet , sous un angle ou sous un autre il sagit de pointer vers ce que nous sommes ultimenent, la Conscience, le Soi...
Pour cela,même les problemes deviennent finalement des aides....
Amicalement.

Anonyme a dit…

C'était envoyé, d'origine, à moi. Merci pour le partage ! Johanne