mercredi 18 mai 2011

La vision transformatrice .

Soumis a l'incertitude, a la peur, au désir, au manque, au chagrin lié a l'impermanence et a la mort, le moi cherche des voies de libération, sans voir qu'il projette ainsi son contraire, perpétuant paradoxalement son fonctionement , en croyant s'en libérer.

Toute solution émanant de l'activité du moi ou de la notion d'etre une personne séparée, ne peut nous libérer et ne fait que perpétuer le probleme en le modifiant quelque peu.
Seulement lorsque ce fait est compris profondément et clairement, les stratégies de libération, d'amélioration, d'extinction du moi (émanant toutes du meme moi), peuvent s'éteindre d'elles meme et nous quitter.

Apparait alors une abscence de mouvement , de réaction, dans laquelle le fait lui meme est laissé libre d'apparaitre, et de se déployer, sans commentaire ni tentative d'acune sorte.
En l'abscence totale d'activité du moi, le fait lui meme, que ce soit la peur, la colère, le doute, ou autre, se transforme, se consumme sur place, et se libere, nous laissant dans notre originelle liberté.

Aucun commentaire: