mardi 28 août 2012

Mémoire et souffrance .

Question :
Je me demande si ce n'est pas la mémoire qui maintient la souffrance ?
Réponse :
Voici une question très pertinente.
Voyez qu'en fait, vous etes le passé, autrement dit, vous n'etes que mémoires, et donc croyances.
Tant que nous sommes attachés et indentifiés a la notion d'etre une personne, c'est a dire un "je" séparé, il en serra ainsi.
Ce je se nourrit de ses attachements  psychologiques, affectifs, religieux, culturels et autres.
Comme il s'en nourrit, il ne peut rien laisser passer, et recrée constamment les memes systèmes sous des formes parfois un peu différentes.
Voyez que le passé n'est qu'une pensée qui maintient le je, la personne.
Voyez qu'entretenir ce passé vous conduit a vous ressentir toujours séparé.
Le point important, est de réaliser que la mémoire n'est qu'une pensée au présent, qui apparait en vous pour se libérer.
Accueillez la totalement, a travers  les pensées, mais aussi a travers le corps, sensoriellement, souvent sous forme de tensions.
Dans cet accueil inconditionnel, sans choix, sans intention, la mémoire peut alors se libérer et la souffrance vous quitter.
Apprenez alors a rester ainsi, l'esprit neuf, libre du passé.
Ne retournez pas aux anciens schémas.
Tout ceci est a expérimenter d'instant en instant, dans la vie quotidienne.

2 commentaires:

Marie Surya a dit…

Oui , Pierre.
Parfois , ce n'est pas si simple de laisser le passé ...car il demande à être reconnu ... comme s'il était une personne blessée qui serait laissée pour compte , oubliée , sans même avoir été pleinement reconnue ...
et ,
dans ce cas précis , la mémoire ne veut pas partir ...
Alors ,
peut-on dire : " Cela dépend des cas ..." ?
C'est ce que je crois !
Mais ce n'est peut-être qu'une croyance !!! héhé (^_^)

le moine GOJO a dit…

Bonjour Marie Surya
Voici une remarque pertinente.
J'y répondrai dans le prochain message sur le blog, d'ici quelques jours.
A bientot.