lundi 1 octobre 2012

Méditation.

Lors d'un moment de tranquillité, assis, paisible - vous pouvez fermer les yeux au début si cela vous semble préférable - observez, ressentez toutes choses.
Si vous êtes dans la nature, écoutez le bruissement des feuillages, le chant d'un oiseau, respirez le parfum de la terre, sentez la caresse du vent.....
Voyez comme tout cela apparaît en vous.
Ressentez aussi les sensations du corps, même discrètes, voyez les pensées.
Le corps, les pensées, également apparaissent en vous, pure Conscience.
Vous pouvez aussi poser la question : à qui tout cela apparait-il ?
Et vous verrez, comment implicitement, cette question aussi, pointe vers la Conscience.
Toutefois, s'il vous semble que tout cela apparaît plutôt à un moi quelconque et séparé, cherchez le, essayez de le découvrir.
Vous verrez que vous ne trouverez que pensées (le mental), et sensations (le corps), qui nous l'avons vu, apparaissent, se déploient, puis disparaissent en vous, Conscience.
Si le moi n'est que sensations et pensées, c'est-à-dire une collection d'objets apparaissant à la Conscience, il ne peut donc être ce qui contrôle ou maîtrise les choses dont il fait partie.

Lorsque vous réalisez que ce juge, ce contrôleur omniprésent, n'était qu'un usurpateur, un grand soulagement se fait.
En l'absence de "moi", de contrôleur, de juge, une grande facilité, une grande détente apparaissent.
Tout s'élève, se déploie, et se libère au sein de la Conscience, et vous êtes Cela.

2 commentaires:

Marie Surya a dit…

SAT NAM Pierre , Merci !
Une grande douceur émane de ton texte...une tendresse...

le moine GOJO a dit…

Bonjour Marie
Cette douceur est la douceur de la Présence, ce que nous sommes...
Amitié