lundi 28 avril 2014

Retraite de printemps en Provence dans le Luberon du 8 au 11 mai 2014 .



Méditation et non dualité
Découverte de la Présence
Célebration de la Conscience.


Retraite de printemps en Provence dans le Luberon.
Du jeudi 8 au dimanche 11 mai 2014.

La retraite débute le jeudi 8 mai a 16h 30 et se termine le dimanche 11 dans l'après midi.

Le lieu:
En Provence dans le Luberon, en pleine nature, au dessus de la petite ville d'Apt.

Le programme:
Méditation, dialogues, approche corporelle.
La retraite de printemps est l'occasion idéale de s'immerger profondément dans le Soi, la Présence, d'avoir des moments de partage avec les autres, ou de silence, d'approfondir la Voie et d'intégrer en douceur méditation et vie quotidienne.

Il n'y a pas d'hébergement sur place mais de nombreuses possibilités existent tout autours.
Nous pouvons vous en indiquer quelques unes.

Renseignements inscriptions, écrire:
lemoinegojo@gmail.com

Rencontre a suivre:
samedi 14 et dimanche 15 juin a Paris.

La retraite d'été aura lieu du 20 au 24 aout 2014 dans le Luberon.

vendredi 25 avril 2014

Y a t il des préliminaires a la Voie ?



Question :
L'être humain pourrait être considéré comme une biologie avant de devenir une personne, pensante et parlante.
Il semble que la spiritualité puisse être considérée comme un pas suplémentaire dans cette révolution.
Ne pensez vous pas que pour le franchir, l'homme doive résoudre les choses sur les plans précédents, physiquement, affectivement, psychologiquement, autrement dit, s'affranchir de ses problemes, de ses attachements, avant d'aller plus loin dans la connaissance et le spirituel?

Réponse :
A ces questions, la réponse est clairement :
NON !

dimanche 20 avril 2014

Rencontre a Marseille : samedi 26 et dimanche 27 Avril 2014



Méditation et non-dualité
Découverte de la Présence
Célébration de la Conscience.


Rencontre a Marseille, samedi 26 et dimanche 27 Avril 2014.

Le samedi la rencontre est a 19h30.
Le dimanche, de 10h a 17h30.

Au programme:
Méditation, dialogues, approche corporelle.

Le lieu:
Espace évolutif, 23 Boulevard Baille, 13006 Marseille.
Metro Castellane.

Renseignements, inscriptions:
Par mail, écrire : contact@prajna13.fr
Par tel : 07 77 04 54 03


Rencontre a suivre:
Retraite de printemps, en Provence dans le Luberon, au dessus d'Apt
du 8 au 11 mai 2014
Renseignements: lemoinegojo@gmail.com 

jeudi 17 avril 2014

Méditation, le bon moment . Variante.



Il (elle) s'installe dans son espace, réservé a la méditation.
La paix l'enveloppe.
Le corps est immobile, un peu fatigué.
La nuit a étée courte. Il a passé de longues heures a plancher sur un probleme,en vain.
Assis sur son coussin, il ouvre les yeux un instant, contemplant les arbres magestueux et leur feuillage printanier, d'un vert brillant.
Tout a coup, le probleme de la veille réapparait.
Mais cette fois dans une totale clarté, la solution s'offre a lui.
Il n'y a plus qu'a la transcrire.
Mais il se dit:
"Non ! Maintenant, c'est la méditation assise, nous verrons cela plus tard."
Le temps passe.
Il est un peu agité.
Il s'installe a sa table, devant la page blanche.
"Probleme, a nous deux!"
Et la..... Rien !
Les concepts tourbillonnent, la clarté a disparue, le stylo reste en suspens.
Tension.....
Que faut il en conclure?
La clarté de la méditation ne se limite pas a un moment formel.
Suivre l'inspiration du moment qui s'offre a nous, comme un cadeau, est le plus important.
Cette inspiration est la manifestation du Soi lui même.
Soyez a l'écoute, suivez le courrant, ne laissez pas passer l'instant de grace qui s'offre a vous et vous fait signe.

lundi 14 avril 2014

Méditation, le bon moment .



Ce matin, il (elle), se réveilla de bonne heure, et s'assit au bord du lit.
Immédiatement, un sentiment de Présence profonde, de plénitude, l'envahit.
Il y avait comme une grande paix, vibrante, qui enveloppait toutes choses.
Un abandon facile a la profondeur.....
Mais il (elle) se dit :
"Non !"
"La méditation, ce n'est pas ici et pas tout de suite."
Il fallait d'abord se lever, s'habiller, ranger la petite chambre en désordre, allumer de l'encens, puis gagner le coin réservé a la méditation, s'installer....
Le voici enfin sur son coussin, le dos droit, calme....
Et la: rien!
Les pensées tourbillonnent en vain, le corps s'agitte; plus de Présence, ni de paix.
Apres un moment passé a se morfondre, il se leve, retourne s'assoir au bord du lit, mais toujours rien.
Tension, déception....
De toute facon l'heure tourne.
Dépité, notre méditant s'en va vers la salle de bain.
Peut être avez vous déja connu ce genre d'expérience?
Que faut il en retenir ?
-- La méditation n'est pas personnelle.
--Elle n'est pas un travail, une tache.
--Nous, personne, ne la maitrisons pas.
--Elle nait de l'abandon a la Présence qui nous cherche dans l'instant.
-- A chaque fois que cela se manifeste, abandonnez vous sans attendre a la Présence, a la paix joyeuse.
-- N'attendez pas, ne projettez pas.
-- Pour être, le bon moment est toujours maintenant.

lundi 7 avril 2014

La fin de la recherche .



Question :
Après 16 ans de méditations et de pratiques diverses, j'éprouve le besoin de rester chez moi.
Peut être est ce la fin de la recherche?

Réponse :
16 ans de méditations et de pratiques variées ne sont jamais inutiles. Elles vous amènent exactement la ou elles devaient vous amener.
La tranquillité véritable n'est jamais celle d'une personne, éventuellement temporairement fatiguée.
Elle est celle du Soi, de la Présence, notre véritable chez nous.
La fin de la recherche signifie, réaliser dans une absolue clarté, que le chercheur n'existe pas.
C'est réaliser qu'en fait, rien ne nous manque, que nous sommes déja ce que nous cherchions, la paix, la joie, la Présence....
L'important finalement, est de voir que la vie est un jeu, et de suivre notre bonheur.
Voir que c'est dans chaque instant que ce bonheur se révelle.
Tant qu'existera, enracinée en nous, la croyance d'être une personne séparée, dans le désir et le manque, le chercheur se maintiendra; quelque soit le but apparent de sa quete.
Autrement dit, l'abandon et la dissolution du chercheur, n'est évidemment pas un choix du chercheur lui même.
Il découle simplement de l'évidence de ce que nous ne sommes pas, une personne, et de la réalisation de ce que nous sommes vraiement, le Soi, Conscience.
Exorter quelqu'un de profondément identifié a sa personne a abandonner toute recherche, serait tout simplement un non sens.
Le chercheur n'ayant en aucun cas le choix de l'être ou pas.
Cela dit, participer a une rencontre ou a une retraite, n'est surement pas réservé a des chercheurs spirituels.
C'est aussi, tout simplement, célébrer le bonheur de la Présence, avec nos amis.