mercredi 28 octobre 2015

Commprendre ou est le bonheur.



Question :
Vous dites que nous devrions faire ce qui nous rend heureux.
Cela veut il dire que si cela me plait de faire n'importe quoi, je ne devrais pas m'en priver, ou qu'il est juste par exemple de consommer de la pornographie si cela me donne du plaisir?

Réponse :
Vous pouvez même pousser beaucoup plus loin ce questionnement et demander par exemple:
"Et si j'aime assassiner des vielles dames, ou me livrer a divers actes abominables, dois je le faire?"
Remarquez que dans votre question, vous avez dit! "si j'aime", autrement dit, si cela me plait, c'est a dire, si cela me donne du plaisir....
Vous n'avez pas formulé les choses en disant: "si cela me rend heureux".
Et le problème est précisément la.
Peut être un bourreau ou un serial killer, peuvent ils éprouver un certain soulagement en torturant leurs victimes, dut au relâchement momentané des tensions très puissantes qui les habitent.
Sûrement la pornographie, même à haute dose, peut procurer un certain plaisir.
Mais pouvez vous vraiment envisager que cela rende réellement heureux?
Autrement dit, que cela vous apporte joie, paix, amour.....
Car nous le pressentons, le bonheur véritable est toujours lié a cela, et non au seul plaisir et encore moins à l'apaisement fugace de nos tensions.
Le bonheur et le plaisir ne sont pas la même chose cher ami.
Ce que chacun recherche au plus profond de lui, est la libération du sentiment de manque, de séparation, c'est a dire la plénitude, la complétude.
Au début, nous pouvons rechercher cela dans les objets, puis nous comprenons que le bonheur recherché est avant tout lié à la réalisation profonde de notre nature véritable, qui est déjà amour, non-séparation, joie, paix.....
Lorsque nous le découvrons, cela ne signifie pas pour autant que nous nous détournons des objets ou des autres.
Au contraire, ils participent alors pleinement à la célébration de ce bonheur.
Bien sûr, notre fonctionnement s'ajustera à notre nouvelle compréhension et il est fort possible qu'un certain nombre d'activités nous quittent, naturellement.

Aucun commentaire: