mardi 7 août 2018

Malgrè les difficultés, découvrir la joie.

 
 
Question :
Ici, dans mon expérience, la Conscience a décidé de s'identifier au petit moi.
Alors qu'y faire?
Quand aux galères; santé, poisse, ennui, anxiété, mélancolie..... Je suis gâté.
Sans doute est ce la célébration?
La réalisation, c'est encore pire que le loto, il y a encore moins de gagnants.
Certes une retraite permet de passer du bon temps avec des gens proches.
Mais ensuite, le retour, c'est l'horreur.
Alors non merci.
 
Réponse :
L'essentiel de la réponse à tout cela, est simple et direct, mais non pointé par tous les enseignants spirituels.
Il n'y a pas de moi !
Désolé si cela peut en mettre certains en boule, mais il en est bien ainsi.
"Moi, Je", est juste une croyance, une fausse impression, l'identification à une ombre, en l'occurrence des pensées, des sensations, des tensions.
Une fois cela vu clairement, qui va s'identifier à quoi ?
C'est une formidable libération d'énergie, que la détente de cette crispation sur un concept finalement inexistant.
Il faut bien voir que beaucoup des galères dont tu parles, ennui, anxiété, mélancolie.... Sont totalement liées à cela.
 
La célébration n'a rien à voir avec la souffrance, elle est célébration de notre nature véritable, qui se déploie d'autant plus clairement que ce que nous ne sommes pas est vu et compris.
 
Si au jeu de la réalisation il y a peu de gagnants, c'est seulement que ce jeu n'intéresse pas grand monde.
 
Tu connais l'exemple du verre que certains voient à moitié vide et d'autres à moitié plein.
Passer du temps, sans attente, avec des ami(e)s partageant le même idéal, est une joie.
Bien sûr, par la suite, nous replongeons dans le monde, mais peu à peu, subtilement, ces bons moments peuvent s'étaler, s'élargir, jusqu'à recouvrir et inclure toutes choses, et doucement, toute notre perspective s'en trouve changée.....
Je te le souhaite.
 

Aucun commentaire: