mardi 10 avril 2012

La fin du sentiment de séparation.

Question :
Tant que nous sommes identifiés au corps-mental, le sentiment de séparation est-il inéluctable?
Si nous découvrons l'essence de ce que nous sommes, le sentiment de séparation prend-il fin?

Réponse :
Vous avez tout à fait raison, tant que nous nous croyons être une personne, forcément alors identifiée au corps-mental, nous nous ressentons comme séparé.
Séparé des autres, séparé de soi, séparé de notre environnement, séparé de la vie, séparé de tout en fait.
Une grande partie de notre énergie et de notre temps, est alors, consciemment ou non, consacrée à apaiser quelque peu ce sentiment de séparation, car il est une des grandes causes de souffrance.
La question se pose alors: ce sentiment de séparation est-il inéluctable ?
Autrement dit, sommes-nous réellement ce corps-mental, auquel nous sommes si fortement identifié?

Comme bien souvent, la réponse peut nous apparaître clairement dans la méditation.
Dans la tranquille contemplation de ce qui est, nous constatons deux choses essentielles.
1: Le corps et le mental sont perçus.
Ils apparaissent sous forme de sensations et de pensées. Ils sont en quelque sorte objets de perception.
Ils ne sont donc pas le sujet percevant, ce que nous sommes vraiment.
2: Nous pouvons constater que le corps-mental apparait en nous, dans un espace, dans une clarté, dans une écoute, et cela est Conscience.

Cette Conscience percevante, rien ne vient nous dire quelle soit personnelle.
Elle serait alors le point de partage entre tous les êtres.
Lorsque par la méditation, mais aussi la compréhension, au travers d'une investigation très pointue, se fait jour que nous sommes Cela, pure Conscience, en laquelle se déploient le corps, le mental, et le monde, le douloureux sentiment de séparation nous quitte, naturellement.

1 commentaire:

Marie Surya a dit…

SAT NAM pierre , je m'incline ...(*_*)