lundi 30 avril 2012

Méditation et non-dualité. Rencontre a Montpellier : Samedi 12 et Dimanche 13 Mai 2012.

Méditation et non-dualité
Découverte de la Présence
Célébration de la Conscience.


Rencontre a Montpellier:
Samedi 12 et Dimanche 13 Mai 2012.

Horaires:
Samedi 12 : 20h a 22h : méditation puis dialogue.
Dimanche 13: 10h a 12h : méditation puis dialogue.
                         14H30 a 17h30 : approche corporelle puis dialogue.

Lieu :
Salle Kine-Gym : 14bis rue St Louis ( Arceaux)

Informations, inscriptions :
Jean claude : écrire:  jccesar@club-internet.fr
tel : 04 67 92 46 38  ou  07 61 42 28 25
ou :
Claude :  écrire : claude.tejumal@laposte.net
tel : 06 03 97 77 72


Prochaine rencontre :
Retraite en Ariège du 26 au 28 Mai 2012.

A bientot.

mercredi 25 avril 2012

La douceur de l'immortelle Présence.

Il est bon et beau de voir que la méditation est la douceur meme, j'oserais meme dire, l'amour meme.
Notre attirance ou notre amour pour la vérité ou la méditation, sont en fait l'amour de la vérité pour nous, qui nous attire a elle.
La méditation en est une des expressions.
Lorsque cette attirance apparait en nous, il est bon de s'y laisser aller avec joie.
La méditation ne devrait ainsi jamais devenir une corvée ou un devoir pénible.
Ce qui écrit ces mots et ce qui les lit, est la meme Conscience. En elle, il n'y a nule séparation, tout apparait et se déploie en elle.
Cette Conscience est ce que nous sommes, éternel sujet. C'est pourquoi, elle ne peut jamais devenir un objet. Jamais nous ne pourrons la voir, la saisir, l'enfermer...
Les pensées passent, comme des nuages, mais aussi le corps, sensations, et le monde, le flot des perceptions.
Lorsque toute saisie se relache, et que tout est laissé naturellement libre de passer, d'aller, de venir, de naitre, de mourir, sans fixation aucune, alors, l'arriere plan de ce grand spectacle, Ce qui est, se révèle, non pas comme un objet, mais comme Cela; et nous sommes Cela, immortelle Présence.
Et Cela se dévoile sans effort et comble tous nos manques.

Pour tous ces sujets, l'interet de chacun est différent, superficiel ou profond, difficile de savoir.
Certains se satisfond d'une compréhension intellectuelle, certains ont besoin de temps...
Il ne faut rien forcer, rester amical, disponible, silencieux parfois.

jeudi 19 avril 2012

Faire face aux émotions .

Question :
Dans ma vie et meme en méditation, je suis traversé de puissantes émotions, comme la colère, le désir ou la peur. Comment faire avec ces émotions?

Réponse :
Tout ce qui se présente a nous, doit etre si possible totalement accueilli.
Les émotions étant une manifestation de la personne via le psychisme et le corps, nous devrions les aimer et les accueillir, meme si ce n'est pas toujours évident.
Au moins sinon, voir notre incapaciter a les accepter.
Ces émotions que vous me décrivez sont en vous, la colère, la peur, le désir...
Elles viennent d'autant plus volontier que vous vous ouvrez a elles.
Cela peut sembler parfois difficile, mais il faut comprendre, qu'elles apparaissent ainsi pour se libérer.
Toutes tentatives pour les fuir, les matraquer, les controler, ne feraient qu'ajourner le probleme.
Inutile d'aller les chercher, mais lorsque elles apparaissent, laissez les venir, se déployer, montrer toute leur énergie.
Voyez qu'elles sont en relation avec de puissantes tensions dans le corps.
Lorsque l'émotion, a travers la pensée et le corps, est laissée totalement libre de se déployer, en l'abscence de toute activité du moi pour l'influencer (dans une complete et alerte passivité),elle brule sur place son énergie et se consumme, ne trouvant aucune échappatoire.
C'est ainsi qu'a un certain moment elle vous quitte et disparait.

dimanche 15 avril 2012

Retraite d'été en Provence dans le Luberon, du 22 au 26 aout 2012 .

Méditation et non-dualité
Découverte de la Présence
Célébration de la Conscience.


La retraite d'été aura lieu en Provence dans le Luberon vers Apt.
Elle se déroulera du mercredi 22 au dimanche 26 aout 2012.

Elle débutera le mercredi 22 aout a 19h et se terminera le dimanche 26 aout dans l'apres midi.

Cette retraite rassemble la Sangha, c'est a dire ceux profondément interessés par cette perspective et cet enseignement.
Elle est l'occasion de s'immerger profondément, au cours de ces cinq jours, a la source meme de l'etre, et ce dans toutes les activités, et de partager naturellement cela avec tous.

Au programme: méditation, approche corporelle, entretiens.

Pendant cette retraite, la restauration est assurée mais pas l'hébergement.
De nombreuses possibilités d'hébergements divers sont possibles sur Apt.
Nous pouvons vous en indiquer quelques unes.
Attention , il est prudent, en cette période touristique de réserver assez largement a l'avance.

Le nombres de places pour cette retraite serra malheureusement limité, des que les inscriptions serront ouvertes, nous vous conseillons de réserver rapidement.
il est possible de ne participer qu'a une partie de la retraite, mais les inscriptions pour la totalité serront privilégiées.

Les inscriptions fermes pour cette retraite d'été serront ouvertes a partir de la mi mai.
Vous en serrez informé par un message ici meme et par un courrier pour ceux dont nous avons déja les coordonées.
Nous vous conseillons de prendre dors et déja vos dispositions si vous souhaitez y participer.

A bientot.

mardi 10 avril 2012

La fin du sentiment de séparation.

Question :
Tant que nous sommes identifiés au corps-mental, le sentiment de séparation est il inéluctable?
Si nous découvrons l'essence de ce que nous sommes, le sentiment de séparation prend il fin?

Réponse :
Vous avez tout a fait raison, tant que nous nous croyons etre une personne, forcément alors identifiée au corps-mental, nous nous ressentons comme séparé.
Séparé des autres, séparé de soi, séparé de notre environnement, séparé de la vie, séparé de tout en fait.
Une grande partie de notre énergie et de notre temps, est alors, consciemment ou non, consacrée a appaiser quelque peu ce sentiment de séparation, car il est une des grandes causes de souffrance.
La question se pose alors: ce sentiment de séparation est il inéluctable ?
Autrement dit, sommes nous réellement ce corps-mental, auquel nous sommes si fortement identifié?

Comme bien souvent, la réponse peut nous apparaitre clairement dans la méditation.
Dans la tranquille contemplation de ce qui est, nous constatons deux choses essentielles.
1: Le corps et le mental sont percus.
Ils apparaissent sous forme de sensations et de pensées. Ils sont en quelque sorte objets de perception.
Ils ne sont donc pas le sujet percevant, ce que nous sommes vraiement.
2: Nous pouvons constater que le corps-mental apparait en nous, dans un espace, dans une clarté, dans une écoute, et cela est Conscience.

Cette Conscience percevante, rien ne vient nous dire quelle soit personnelle.
Elle serrait alors le point de partage entre tous les etres.
Lorsque par la méditation, mais aussi la compréhension, au travers d'une investigation tres pointue, ce fait jour que nous sommes Cela, pure Conscience, en laquelle se déploient le corps, le mental, et le monde, le douloureux sentiment de séparation nous quitte, naturellement.

lundi 2 avril 2012

La vieille dame et l'amour.

Une vielle dame est morte.
En mettant de l'ordre dans ses papiers, nous trouvames de nombreuses lettres d'amour, souvent passionnées, enflammées....
Cette dame paraissait quelque peu sévere et prude, et voila qu'il y avait ces lettres, expression passionnée du désir et de l'amour.
Qui était donc cette femme, dont seuls a présent restent quelques souvenirs et ces courriers?
Etait elle la personne un peu hautaine, l'air presque sévere et autoritaire, ou l'amante, l'amoureuse enflammée que révellaient ces lettres?
N'avons nous pas tous plusieurs vies, et l'essentiel n'est il pas souvent caché dans quelques tiroirs, ou au tréfond de nos esprits?
Beaucoup d'hommes et de femmes, eurent une spiritualité profonde , mais qu'ils dissimulèrent a leurs semblables. D'autres, menèrent une vie conforme a leur milieu, a leur statut, tout en nourissant secrètement des idéeaux forts différents.
Parcourrant certaines de ces lettres d'une amoureuse souvent éplorée, nous réalisions combien il était précieux d'oser vivre ses envies, d'actualiser ses rèves, et que notre vie s'aligne en douceur sur notre compréhension la plus profonde, mettant fin au mensonge, a la peur, aux contradictions auxquelles souvent nos conditionnements nous invitent.
Pour la vieille dame, il était trop tard.
Tout cela n'était plus que des mots, a jamais oubliés sans doute, qui lentement s'effaceraient, sur le papier jauni de ces lettres, jamais envoyées.