vendredi 17 mai 2013

Le dévoilement de la Présence .

La pluie douce lave les arbres et ravive le vert éclatant de leurs feuillages.
Après l'averse, il fait frais, et l'on respire toutes sortes de parfums.
Les oiseaux ont repris leurs gazouillements.
Sans rien faire, de même que la fraicheur ou que le parfum des fleurs nous imprègne, se laisser imprégner par la Présence.
La question revient souvent :
Y a t il quelque chose a faire pour cela?
En avoir envie tout dabord.
Laissez votre attention se défocaliser des objets.
Et puis une écoute, une douceur....
Etre la, sans attente, sans rien, sans recherche, sans technique.
Lorsque la Présence se dévoile, nous réalisons qu'elle n'avait jamais cessée de nous envelopper, de nous accueillir.
Simplement, peut être nous interessions nous a autre chose, a quelque chose justement.
La Présence n'est pas une chose.
Vous ne pouvez la saisir, ni l'obtenir.
Vos efforts sont vains, votre abscence d'effort délibéré aussi.
Pourtant ce matin, sous les grands arbres, cette inéfable Présence semblait étonnamment vibrante.
En elle, tout s'appaisait et devenait silencieux.

Aucun commentaire: