mardi 2 mars 2010

Comprendre ce que je ne suis pas (suite)

Le sujet
ou celui qui percoit
-ce que tu es profondément-
ne peut jamais etre percu
car il n'est pas un objet.


Tous ces objets
auxquels nous croyons
si fortement
ne sont qu'un reve.


Laisse ton attention
se défocaliser
des objets


Se perdre
dans les objets
est confusion.

4 commentaires:

Anonyme a dit…

merci Moine Gojo
de revenir à la base

et en même temps comment le sujet peut-il se perdre ?

y-a-t-il seulement un lieu où le sujet pourrait être perdu ?

un lieu où le Sujet ne serait pas chez Lui ?

joie du partage
Jean-Claude

le moine GOJO a dit…

le sujet est la conscience, la seule "chose" imperdable, tout émerge et se perd en elle, il n'est pas une chose, un objet ou un lieu qui ne soit en elle. C'est le véritable chez soi..... L'important n'est pas de le savoir mais de le vivre....Sciemment...

Anonyme a dit…

re Bonjour,

Ma question précédente n'était pas de l'arrogance ou de la provocation.

Je peux faire la différence entre le fait de savoir ce "véritable chez soi" et le fait de le vivre sciemment...

Pour ma part, il me semble que ce n'est pas l'un ou l'autre mais que les 2 se chevauchent : c'est cette situation ou le "savoir" accepte de se détendre ou de se décrisper pour petit à petit laisser la place à l'évidence... c'est cette situation où le mental accepte de se laisser ravir par l'évidence et prend goût au ravissement.

Le savoir aime bien les mots.
Le ravissement c'est plutôt la poésie

merci si tu peux m'accompagner dans ce ravissement

Jean-Claude

le moine GOJO a dit…

Tu as raison, la poésie est souvent le seul moyen d'exprimer l'inexprimable, car elle touche directement le coeur, au dela des mots et des concepts....