mardi 13 avril 2010

La méditation: un jour, une vie

La journée se poursuit, petit déjeuner, dialogues, promenade, rires....
La présence est notre demeure véritable.
En elle, nous trouvons sécurité, paix, joie, les problemes semblent s'y dissoudre,
comme par magie.
Ne la quittez pas!
Restez chez vous.

3 commentaires:

Anonyme a dit…

Panorama idyllique et bucolique ! C'est peut-être ainsi dans le Luberon...

Mais dans la vraie vie, quand on est vraiment loin de chez soi, de la maison ?!

V

le moine GOJO a dit…

Nous ne sommes jamais loin de notre chez nous véritable.
La vie se déploie sans cesse dans cette présence que nous sommes.
Réaliser cela est la vraie vie.
Pour le découvrir, n'hésitez pas a sortir de chez vous....
Gojo

thierry a dit…

"Mais dans la vraie vie, quand on est vraiment loin de chez soi, de la maison ?!"
Le calme, le fait "d'être chez soi" dans le sens où on l'entend dans cet échange, je suppose, ne dépend pas du lieu, de mon point de vue. J'ai pu croiser des personnes qui étaient mal dans un environnement calme et où ils étaient peu sollicités (loin de "la vrai vie"...). Le "vide" qu'ils ressentent dans cet environnement les met mal à l'aise.
Le calme et la paix dans la vrai vie ne sont pas le résultat d'une absence de sollicitations (qu'on peut trouver "chez soi" "à la maison" de ton message).
C'est la façon dont nous recevons ces sollicitations, le fait qu'on en fait éventuellement un problème, une source de stress, qui nous fait sortir de la paix.
La difficulté à accepter ce qui est, le manque de confiance dans la vie nous expulseront de l'espace de calme, où que l'on soi matériellement (au milieu des montagnes ce sera nos pensées anxieuses qui nous dérangeront;-)
observer les moments de stress et les moments de paix, s'interroger sur ce qui peut être la source, en nous, de cette paix ou de ce stress (notre responsabilité dans cet état) me parait une bonne piste.