vendredi 9 juillet 2010

Célébrer l'été

Peut etre connaissez vous ce haiku de Bassho:

Chaleur
le chant des cigales
pénetre meme le roc.

En voici un autre (de Gojo cette fois)

Chaleur
le chant des cigales
me vrille la tete.

Apres tout, une tete quelque peu vrillée,percée, aérée, vaut peut etre mieux qu'une tete trop dure, compacte, privée d'espace....

Il y a aussi cette ancienne histoire venue de Chine:
Tchouang Tseu et un ami se promenent au bord d'un étang.
Tchouang Tseu dit: comme il est agréable de voir le bonheur et la joie des carpes nageant dans l'eau fraiche.
L'ami malicieux remarque : vous n'etes pas un poisson, que pouvez vous savoir de la joie des carpes?
Tchouang Tseu répond: vous n'etes pas moi,comment pouvez vous connaitre ce que je sais de la joie des poissons?

Voici le type meme de dialogue qu'il est souhaitable d'abandonner, car sans fin.
De meme dans la perspective de la retraite d'été organisée dans le Luberon, diverses personnes se manifestent.
Certaines veulent venir mais juste un peu, pas tout. D'autres trouvent que le programme est trop chargé ( a quoi bon tout cela puisque nous sommes déja Cela)(?),d'autres pas assez. Certaines ont des exigences concernant la nouriture.....
Bref, les exigences , les doutes, de notre cerveau compliqué sont sans fin.

A un moment donné,laissons s'aérer notre tete, laissons nous traverser par les pensées sans en arréter aucune.
La Conscience est notre identité véritable. Elle accueille toutes choses, sans jugement. Nous ne sommes pas les propriétaires de cette Conscience, mais nous apparaissons en elle en temps que personne comme un phénomene naturel et provisoir.
La reconnaitre est bonheur.
Alors nous comprenons naturellement la joie des poissons dans l'étang et celle des cigales célébrant l'été.

2 commentaires:

Anonyme a dit…

allo…allo… allo..
seulement les cigales
répondent

à bientôt
Jean-Claude

le moine GOJO a dit…

allo...allo...
pour comprendre les cigales
devenez cigale