mercredi 1 décembre 2010

S'abandonner a la grace.

La personne que nous croyons etre, c'est a dire le corps mental, n'a pas le pouvoir de créer la Conscience ni de s'en saisir, puisqu'elle est elle meme percue en son sein comme une émanation de la Conscience ou un objet apparaissant en elle.

Lorsque cette impossibilité est vue clairement, une grande détente s'installe.
Cette détente est ouverture, et cette ouverture est Présence.
Elle nous sollicite bien souvent sous forme d'instants privilégiés de bonheur, de joie, de paix, d'inspiration, de convivialité, d'amour.....

Aussi lorsque ce genre d'instants de grace apparaissent, nous n'avons rien d'autre a "faire" que de les reconnaitre et de nous abandonner a eux.
Ils n'ont en fait rien a voir avec les objets ou les circonstances qui semblent les avoir induit, une fois prochaine dailleur,les meme circonstances ne les déclancheront pas.

Reflets de l'ouverture, sans attente, sans choix, ils sont le parfum de la Conscience qui nous cherche.
Gouter ce parfum, s'y abandonner, nous conduit a sa source.

Aucun commentaire: