samedi 25 février 2012

La mort si banale, hommage a M .

Une personne proche est décédée.
Appelés en urgence, rentrant dans le grand appartement, étrangement silencieux, surchargé de souvenirs, il a été facile de retracer ses derniers moments.

En fin de matinée, après avoir trainé un peu au lit, elle s'est levée.
Début d'une nouvelle journée, sans histoire, que rien sans doute ne viendrait différencier d'hier, un peu trop vide.
Puis rituel du petit déjeuner, toujours le même, dans une grande tasse, à la table de la cuisine, seule.
L'idée d'aller relever le courrier apparaît.
Elle prend ses clefs, laisse le thé fumant sur place, il sera encore chaud quand elle remontera dans quelques minutes, et ce sera agréable de siroter le breuvage parfumé en lisant son courrier.
Elle laisse la porte se refermer derrière elle, la lumière allumée.
Elle descend quelques marches, un étage, jusqu'aux boites aux lettres.
Et là; perte d'équilibre, glissade, chute.
Le crâne heurte les marches, durement.....Perte de connaissance.

Elle ne remontera jamais plus à l'appartement.
Le thé refroidit, une journée comme toutes les autres continue, dans l'indifférence générale.
La mort est passée, si simple, si banale, on l'oublierait presque.
Mais le thé reste là, un léger dépôt s'est formé sur les bords de la tasse de porcelaine blanche, rien ne bouge, il ne s'est pas passé grand chose, mais rien ne sera plus comme avant.
Le temps implacable poursuit sa route.
Dans le grand appartement vide il semble pourtant étrangement suspendu.
Les ancêtres au mur, enfermés dans leurs tableaux, nous regardent d'un air sévère, comme si on dérangeait le silence d'où ils viennent et où tout retourne sans cesse.

3 commentaires:

Marie Surya a dit…

Merci pour ton témoignage.
La forme du départ est parfois
déconcertante...
Pourquoi comme ça ? plutôt que comme ça ?
C'est déroutant ce départ brutal ,
et l'observation que "le monde continue à tourner sans elle"...
C'est aussi l'invitation à l'humilité car nous ne savons pas comment ni quand nous partirons ...

odile a dit…

très beau texte en effet...La Mort, ce grand sujet ,nous accompagne mais pas d'une façon morbide,plutot comme faisant partie de la Vie!

odile a dit…

très beau texte en effet...La Mort, ce grand sujet ,nous accompagne mais pas d'une façon morbide,plutot comme faisant partie de la Vie!