mercredi 1 février 2012

Méditation et non-dualité , le parfum.

Laissez tout le champs du connu, c'est a dire du percu, apparaitre librement en vous.
N'exercez aucune censure, aucun controle.
Ce qui est ainsi percu, est laissé libre de l'etre, mais nous ne nous y arrétons pas.

L'intention éventuelle de controler, de maitriser, que ce soit pour ajourner ou prolonger ce qui apparait; étant elle meme l'expression du percu, cherchant ainsi a se maintenir d'une facon ou d'une autre; nous la laissons de coté.

Lorsque ainsi toute censure disparait, que l'attention devient totalement passive, c'est a dire sans intention et sans direction, une ouverture apparait.
Nous ne sommes pas l'artisan de cette ouverture.
Elle est simplement l'expression de la compréhension.
Nous meme, en temps que personne, corps-mental, apparaissons en elle.
Elle n'est pas un moyen.
En elle, nous sommes simplement disponible, c'est a dire sans recherche.

C'est dans cette abscence que peut etre s'invitera en nous ce que nous recherchions en vain.
La joie tranquille, la paix heureuse, en sont le parfum.

Aucun commentaire: